Lejeune Mbella Mbella

Le patron de la diplomatie camerounaise en Centrafrique a cru bon de devoir apporter des clarifications à sa hiérarchie dans cette affaire qui l’éclabousse depuis la fuite d’une conversation téléphonique entre lui et le président directeur général du groupe « L’Anecdote ».

Dans la suite de l’affaire de l’appel téléphonique entre l’Ambassadeur du Cameroun en République Centrafricaine, Nicolas Nzoyoum, et le président directeur général du groupe « L’Anecdote », Jean-Pierre Amougou Belinga, qui a fuité dans la nuit du mardi 7 juillet 2020 sur les réseaux sociaux, le chef de la diplomatie camerounaise dans ce pays voisin a cru bon de devoir s’expliquer chez le ministre des Relations Extérieures, sans qu’une demande d’explication formelle lui ait été adressée, croit savoir une source dans ledit département ministériel.

Dans une lettre adressée le mercredi 8 juillet 2020 à Lejeune Mbella Mbella, Nicolas Nzoyoum apporte des clarifications sur cette affaire qui tend à l’éclabousser, surtout qu’en filigrane, son interlocuteur, le patron de Vision4 TV, laisse poindre une histoire de gros sous ayant mal tourné

L’ambassadeur précise que l’appel date du dimanche 5 juillet 2020, et reconnait avant tout qu’il a entretenu des rapports très étroits dans un passé lointain avec l’homme d’affaires camerounais, mais a choisi de prendre ses distances lorsqu’il s’est rendu à l’évidence qu’il constituait la risée auprès de celui-ci.

« J’ai accompagné ce monsieur et l’ai introduit auprès des plus hautes autorités centrafricaines, et j’avais pour habitude de le recevoir chaque fois, lui et l’ensemble de sa délégation, ainsi que le personnel Vision4 RCA, à la résidence du Cameroun, jusqu’au jour où il y a un peu plus d’un an, j’ai appris que dans mon dos, il me traitait de *pauvre bamileké qui court derrière moi pour l’argent* », lit-on dans cette missive. « J’ai alors restreint nos relations au niveau strictement professionnel », ajoute-t-il.

Au sujet des allégations d’extorsion d’argent imputées à l’ambassadeur avec la complicité d’un certain Joël Kwemo par Jean-Pierre Amougou Belinga, le diplomate indique que le seul appui du propriétaire du groupe « L’Anecdote » est relative à son « intervention au cours de l’année dernière auprès du ministre des Finances au Cameroun en vue du renflouement du compte de la Perception pour un montant de moins de 100 millions, en dessous même de ma sollicitation ».

Dans cet enregistrement audio, Amougou Belinga en a aussi après l’ambassadeur, pour avoir séché la cérémonie d’inauguration de la succursale de Vision4 en RCA.

« Je n’avais pas reçu de billet d’invitation, ni du gouvernement centrafricain, ni de Vision4 RCA, ni même un simple appel téléphonique de monsieur Amougou qui se trouvait pourtant dans la ville un jour avant l’événement », se défend encore l’ambassadeur.

Cette nouvelle affaire qui implique le patron du « L’Anecdote » intervient alors que le mercure n’est pas encore totalement retombé, suite à celle qu’il a récemment provoquée, en jetant du discrédit sur une certaine élite Beti. L’affaire Ernest Obama, son employé qu’il a promis de faire condamner pour des soupçons de malversations financières lorsqu’il officiait comme directeur général de Vision4, n’était encore derrière lui non plus.

Lettre_ambassadeur_du_Cameroun_en_RCA_1_cameroon-info-p-net_800xm9x.jpg

Lettre_ambassadeur_du_Cameroun_en_RCA_2_cameroon-info-p-net_800xm9x.jpg

 

avec Cameroun-Info

 

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur