Selon le Journaducameroun.com qui relaie cette information, il est reproché à ces trois complices d’avoir vendu, pendant trois ans, de faux timbres fiscaux et communaux aux usagers. Renie Chapajong, Jennet Asitek et Menkia Ladifatou, trois employés de la mairie de Kumba 1e (région du Sud-Ouest du Cameroun) ont été arrêtés le vendredi 01er décembre 2017.

Le site d’information nous renseigne qu’ils se trouvaient à leurs postes de travail respectifs lors de leur arrestation. Ces derniers sont accusés d’avoir créé un circuit parallèle de vente des timbres fiscaux et communaux, qu’ils vendaient plus chers. Les multiples plaintes des usagers vont faciliter l’ouverture d’une enquête, le trio écoulait le timbre fiscal à 2.500 francs CFA au lieu de 1.000 francs CFA. Le prix du timbre communal, quant à lui, était fixé à 800 francs CFA. Pire, ces timbres étaient des faux, affirme le maire, Abel Ebako Ndoh.

Le magistrat municipal soutient que même si les documents proposés par le trio ressemblaient à des vrais, ces timbres n’étaient pas émis par l’Etat du Cameroun. Pendant trois ans, Renie Chapajong, Jennet Asitek et Menkia Ladifatou ont entretenu ce réseau de faux timbres, jusqu’à ce que les plaintes des usagers sur leurs coûts exorbitants remontent jusqu’au maire. « Après avoir reçu de nombreuses plaintes de membres de la communauté, j’ai décidé de faire appel à une ressource extérieure pour enquêter sur ces allégations. Lorsque la personne que j’ai contractée pour faire ce travail est arrivée à la mairie, il a sollicité les timbres et a été invité à payer 800 francs CFA pour un timbre communal et 2 500 francs CFA pour un timbre fiscal », raconte le maire.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur