Cameroun-curiosité : un mort nommé au ministère de la décentralisation

S;E Paul Biya

Mort depuis août 2019, Moïse Sanda a tout de même décroché un poste de responsabilité au Ministre de la Décentralisation et du Développement local.

Cette information est de nos confrères du site Cameroonvoice. A en croire ce site web d’actualité, Georges Elanga Obam. Ministre de la Décentralisation et du Développement local, a élevé Moïse Sanda au rang de délégué départemental du ministère de la décentralisation et du développement local du Djérem, région de l’Adamaoua.

La décision a été entérinée puis rendue publique par tous les canaux conventionnels, apprend-on. En outre, le journal en ligne indique que cette faute aurait été dû à une mauvaise manipulation de la fiche des employés. Le défunt aurait été transféré d’une administration à une autre ; toute chose qui a favorisé l’erreur. Cela dit, il y a cependant lieu de se demander si la nomination de toute personne ne passe pas par une consultation préalable sur sa capacité à tenir le poste.

Ce n’est pas la première fois que de tels couacs sont observés dans les actes de nominations au Cameroun. 237actu.com se rappelle encore de cet arrêté signé le 6 novembre 2019 par Laurent Esso, ministre d’Etat, ministre de la Justice, dans le corps de personnels du corps des greffiers.

L' incongruité, concernait la présence du nom d’un mort dans le tableau des greffiers principaux promus. Il s’agissait de Djona Robert, qui avait bénéficié de quatre avancements suivant l’arrêté N°006352, pourtant décédé en 2013. Il était alors curieux de savoir où et comment le disparu a pu être évalué de 2013 à 2019, puisqu’il était déjà dans l’autre monde.