Les candidats investis par le Social Democratic Front (SDF) pour les municipales du 09 février prochain à Ndu, département du Donga-Mantung, région Nord-Ouest, n’iront plus aux urnes. Ils viennent de retirer leur liste, à cause la pression qu’ils subissent de part des combattants sécessionnistes.

Les responsables du SDF de la localité l’ont fait savoir dans une correspondance en trois points, adressée au président régional du parti, avec ampliation au Comité exécutif national. « Nous, membres de la circonscription électorale de Ndu, déclarons notre non-participation à quelque processus électoral que ce soit, jusqu’à ce que la paix soit restaurée dans notre communauté en particulier et dans le Nord-Ouest et Sud-ouest en général», ont-il écrit.

Les élections législatives et municipales doivent se tenir le 9 février 2020. Le parti de Ni John Fru Ndi a menacé de ne pas y participer, en raison du contexte sécuritaire trouble dans les régions anglophones. « Nous n’irons jamais aux élections si la guerre n’est pas arrêtée dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest», avait prévenu Joshua Osih, 1er vice-président du SDF. A un moins de ces élections, les violences dans le NOSO s’accentuent et l’on se demande bien si le parti la balance va suspendre sa participation.

« La peur sur les visages et les mains tremblantes de ces pauvres concitoyens en disent long. On prétend lutter pour la liberté, mais on force les enfants à ne pas aller à l'école, on porte atteinte aux activités économiques et maintenant on empêche les citoyens d'exercer leur devoir civique et de choisir librement leurs représentants ! », a dénoncé pour sa part Jean Robert Waffo, ministre du Shadow Cabinet du SDF en charge des médias. .

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur