Un document attribué à la délégation générale de la sûreté nationale qui a fuité sur les réseaux sociaux hier mercredi 5 août 2020, fait croire que Jean Pierre Amougou Belinga, le PDG du groupe l’Anedocte, est sommé de plus sortir du pays, et que ses passeports ordinaire et diplomatique lui ont été retirés.

La signature de ce message porté est attribuée au Commissaire divisionnaire Jean Louis Mezing, Directeur de la police des Frontières.

Dans l’entourage de l’homme d’affaires, les avocats se vont déjà recrutés. Bien que tombé en disgrâce, Ernest Obama est de ceux là qui ne veulent pas voir son ancien patron dans la gueule du loup. Sur sa page Facebook officielle, l’ancien DG de Vision 4 fait une interjection avec la mention « Attention ». Il accompagne ceci par le document querellé, où il a estampillé en grosse caractère « FAKE ».

En dessous de son post, il est directement repris en commentaires : «  Le journaliste au dessus de la classe... Enfin tu as refait surface, et merci pour l'ironie démocratiques», commente Georges Cyrille Manike Bille. « Tu fais maintenant semblant de supporter ton ancien patron pourtant au fond de ton cœur c'est une réjouissance qui n'a pas de nom, on connait tout ça hypocrite », balance Robert Tchimi. « Très sarcastique en effet ! Ceux qui sont un peu intelligents ont compris », fulmine Fouogap Leonel. « Tu veux te faire encore recruter? En attendant on va FERMER les sottises et il sera tard pour toi. Tu disais souvent que nous avons la montre norr? », Commente pour sa part Evariste Nana Fomunyo. « vraiment le chômage fait des choses Ernesto rentres au village, la bas au moins tu ne manqueras pas de champs à faire, ou lieu de nos distraire avec tes conneries », enchaîne Jean Phillippe Mbouomboue.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur