Information de dernière minute :

  • 12-07-2019

La libération d'une quarantaine de prisonniers du MRC détenus depuis janvier se heurte à l'hostilité de ces derniers. Ils exigent entre autres :

1)La libération avant toute chose, du Président Maurice Kamto et ses alliés.

2) Qu'ils n'abandonneront sous aucun prétexte les autres prisonniers politiques en prison.

Le GSO serait appelé en renfort pour les déloger.

Il faut rappeler que suite à la mobilisation du parlement canadien, les critiques acerbes de l'Union européenne concernant la posture belliqueuse du gouvernement camerounais après les résolutions du parlement européen, sans oublier la réunion à venir des anciens chefs d'État africains sur la situation du Cameroun, ajouté, le recours du MRC introduit à la commission des droits de l'homme de l'Union Africaine qui suit sereinement son cours, le régime se trouvait dans une posture intenable.

Ainsi, ces libérations ciblées visent à corrompre les ardeurs de la communauté internationale.

Affaire à suivre...