Curiosité : Promu proviseur au lycée de Batibo, l’ex censeur du Lycée Bilingue de Deido refuse sa nomination

Pauline Nalova Lyonga

Tout porte à croire que l’intéressé craint pour sa vie.

Le gouvernement est confronté au phénomène de désertion des fonctionnaires dans les régions anglophones en crise. Des abandons de postes se sont multipliés dans les deux régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest, alors que ces personnels de l'Etat font l'objet d'enlèvements et d'assassinats ciblés. C’est peut-être tout ceci qui justifie le refus de l’ex censeur du Lycée Bilingue de Deido, de prendre fonction au lycée de Batibo comme le nouveau proviseur.

En effet, l’on se souvient qu’en début de semaine, Nalova Lyonga, Ministre des Enseignements secondaires, a procédé à un vaste mouvement de nominations des proviseurs dans les lycées de l’enseignement général. Chose curieuse, l’ex censeur du Lycée Bilingue de Deido, a refusé sa nomination comme le nouveau proviseur de Batibo, une commune du Cameroun située dans la région du Nord-Ouest, département de la Momo. 

L’on a appris de nos confrères du site Cameroun 24 que le promu a indiqué dans un courrier adressé au Minsec qu’il a déjà été appelé à faire valoir ses droits à la retraite, mais ces allégations sont balayées d’un revers de la main dans les couloirs du Minsec

Pour rappel, Batibo est perçu comme un bastion des séparatistes. Ces combattants qui ont pris les armes à l’effet de créer une république chimérique appelée « Ambazonia ».

Il y a deux ans, le Sous-préfet de cette localité, Marcel Namata Diteng, avait été kidnappé, c’était précisément le 11 février 2018, jour de la fête nationale de la jeunesse. C’est finalement 4 mois après que le gouvernement va confirmer la mort de ce chef de terre. Depuis lors, Batibo effraie et aucun agent de l’Etat ne veut plus s’y rendre.