Région du Nord-Ouest : L’ex PM Philémon Yang avoue l’échec du pourvoir de Paul Biya

L’ancien chef de gouvernement soutient que la région du Nord-Ouest a été  a été mal gérée pendant près de trente ans

Certains caciques du régime ne sont pas d’accord avec la gouvernance de Paul Biya. En campagne électoral à Bamenda le 25 novembre 2020 dans le cadre des élections des conseillers régionaux du 06 décembre prochain, l’ancien premier ministre Philémong Yang, président de la commission régionale de supervision de la campagne pour le compte du RDPC, a fait une déclaration qui risque ne pas plaire au parti présidentiel.

«  La région a été mal gérée pendant près de trente ans c’est-à-dire de 1990-2020, nous allons reprendre en main notre région pour la remodeler soigneusement et s’assurer qu’elle soit plus sécurisée, productive et ce faisant avoir un avenir ». a dit le haut commis de l’Etat. Une déclaration qui a fait l’objet de l’éditorial de ce mardi 1er décembre sur radio Balafon.

Depuis 1990, rappelle l’éditoriale Roland Tsapi, date de référence que prend l’ancien premier ministre Philémon Yang, la région du Nord-Ouest a eu comme gouverneurs Magloire Nguiamba de 1989 à 1991, Ebong Ngollè de 1991 à 1992, Bell Luc René de 1992 à 1996, Faï Yengo Francis de 1996 à 1998, Adrien Kouambo de 1998 à 2003, suivi de Koumpa Issa jusqu’en 2007, Abakar Mahamat de 2007 à 2012, et Adolphe Lele Lafrique depuis 2012, toujours en poste. 8 gouverneurs au total dans la période durant laquelle la région a été mal gérée comme l’avoue lui-même l’ancien premier ministre.

Est-ce donc ceux-là qui sont pointés du doigt, étant donné que de par leur mission ils doivent assurer le développement harmonieux de la région ? S’interroge Roland Tsapi.

« Au cours de cette période également, cette région mal gérée a eu deux premiers ministres, dont Simon Achidi Achu de 1992 à 1996 soit 4 ans, et Philémon Yang de 2009 à 2019, soit 10 ans. Il faut dire que celui qui fait l’aveu aujourd’hui de la mauvaise gestion a battu le record de longévité au poste de premier ministre depuis l’histoire de l’ère moderne du Cameroun. Et sur les 30 ans incriminés, le Cameroun a eu 6 premiers ministres, et les deux originaires de la région du Nord Ouest cumulent à eux seul 14 ans, soit près de la moitié », rappelle également notre confrère. 

Donc l’ancien premier ministre, président de la commission régionale de supervision de la campagne a eu le privilège de diriger l’action gouvernementale pendant 10 ans, et rien de l’empêchait d’avoir un œil particulier sur la région dont il est originaire, c’est d’ailleurs ce qui était attendu de lui.

Si donc dans ses propos, Philémon Yang essayait de rejeter la responsabilité de la dégradation du niveau de vie dans la région du Nord-Ouest sur quiconque, il ne serait pas étonnant, étant donné que le parti Etat au pouvoir depuis 1961 n’a jamais reconnu sa responsabilité de la mauvaise gestion du pays dans l’ensemble, et des régions en particulier. Mais si l’ancien Premier ministre reconnaissait ainsi l’échec de son parti, de lui-même et de toutes les élites de la région, qui ont manqué à leurs missions de développement en ne pensant qu’à eux-mêmes, on pourrait s’en réjouir, car comme dit le proverbe, une faute avouée est à moitié pardonné, et surtout la prise de conscience est un premier pas vers le changement, souligne le journaliste.