Maurice Kamto

Une jeune femme a été décapitée, mardi 11 août, à Muyuka, région du Sud-ouest.

Dans un communiqué, le gouvernement par son porte-parole, pointe du doigt les combattants sécessionnistes. Maurice Kamto quant à lui, affirme que quels que soient les auteurs du meurtre de la femme de Muyuka, c’est le gouvernement qui en porte la responsabilité.

Voici la déclaration du leader du MRC

L’odieux assassinat d’une jeune femme, filmé et diffusé sur les réseaux sociaux, le 11 août 2020, est un choc qui remue notre humanité profonde.

C’est un comble de l’horreur qui rappelle douloureusement celui de Florence AYAFOR. Après vérification de la survenance effective de cet évènement désastreux, au nom du MRC et de toute la Résistance nationale pacifique, je condamne avec la plus grande énergie cet assassinat effroyable et intolérable, commis par des individus non encore identifiés.

Je présente à la famille de la défunte, si durement éprouvée, nos condoléances sincères et profondément attristées.

Quels que soient les auteurs de ce crime effroyable, le régime en place emporte une lourde responsabilité à l’égard de cette horreur, en raison de son opposition persistante à un règlement inclusif et définitif de la crise qui meurtrie les deux régions anglophones du pays depuis bientôt quatre ans.

Ce nouvel assassinat vient rappeler dans la douleur, à la conscience nationale, que la tragédie du NOSO est loin d’être derrière nous.

Je formule, une fois de plus, le vœu que la responsabilité citoyenne, l’attachement aux valeurs humaines, et le sens élevé du devoir au service de la Patrie amènent toutes les forces politiques et sociales de notre pays à se fédérer autour de l'impératif d'un règlement urgent de la guerre civile qui ravage les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur