Cameroun-Péage routier 14 postes automatisés opérationnel.

La phase opérationnelle de ce projet devrait au cours de cette année 2018 entrer dans sa phase terminale.

« Le processus d’automatisation des péages est en bonne voie. Après un appel à manifestation d’intérêts, il y a eu 14 soumissions. On a ensuite sélectionné des soumissionnaires qui vont être appelés à déposer des offres dans le cadre de l’automatisation de 14 postes de péage en 2018», souligne l’administrateur du Fonds routier, Jean Claude Atanga Bikoe au terme de la cérémonie de remise de médailles au personnel de son administration vendredi dernier.

L’on apprend qu’à ce jour, six entreprises ont été sélectionnées par le ministère des Travaux publics. Il s’agit du groupement Vinci Highways/Sogea Satom/Vinci Concession, Razel-Bec/Société Egis projects, Dsc Group/India-Africa-UK-USA, SGS/Sterela SAS/Indra/ITKe et le Groupe Five/Intertoll Africa Limited.

Cette volonté d’automatiser le péage routier entre en droite ligne du processus de modernisation mais surtout lutter contre la corruption qui est une gangrène qui pourrit ce secteur d’activité. Les postes concernés sont : Nsimalen, Mbankomo, Tiko, Edéa, Mboumnyebel, Bayangam, Bafia, Mbanga, Mandjo, Bandja, Matazem, Nkometou, Foumbot et Bafou.

Cameroun Tribune nous apprend que ces postes seront cde véritables plateformes modernes avec des agents chargés de la maintenance. L’administrateur a saisi l’occasion pour revenir sur les chantiers du Fonds routier en 2018