Commune de Dschang: Le budget 2017 s’équilibre en recettes et en dépenses à 1 355 000 000 Fcfa.

© Photo: Roch Kenfack, Une vue symbolique de la salle des travaux

Par rapport à celui de 2016, qui s’équilibrait à 1 495 000 000 Fcfa, le budget 2017 de la commune de Dschang sera en baisse de 140 000 000 Fcfa en valeur absolue. Soit 9,36% en valeur relative.

C’est huit jours avant la fin de l’année en cours, le vendredi 23 décembre 2016, que le conseil municipal de Dschang s’est réuni en 4e et dernière session ordinaire, de cette année. Ce jour-là, la rencontre a eu pour cadre la salle des fêtes de l’hôtel de ville. L’ordre du jour des travaux a porté sur l’examen et l’adoption du projet de budget de l’exercice 2017.

De la lecture du rapport de présentation du maire, les populations ont appris que le projet de budget 2017, soumis à l’attention des conseillers, a été équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1 355 000 000 Fcfa. Par rapport à celui de 2016, qui s’est élevé à 1 495 000 000 Fcfa, il est en baisse de 9,36% en valeur relative. Soit 140 000 000 Fcfa en valeur absolue.

Ce budget a été élaboré sur la base du compte administratif des derniers exercices budgétaires. Pendant les 3 années écoulées, les recettes (dans une entreprise privée on aurait dit chiffre d’affaires consolidé) constatées par les comptes administratifs correspondants ont été de : 917 614 658 Fcfa en 2013, 832 874 363 Fcfa en 2014 et 1 206 014 283 Fcfa en 2015.

Dans son allocution d’ouverture des travaux, le maire, SM Donfack Beaudelaire, a justifié cette baisse par le souci de coller au plus près des réalités quotidiennes de la vie communale. Continuant, il a appelé « (…) tous les acteurs de la chaine de réalisation de ce budget à plus d’ardeur au travail, pour l’atteinte des objectifs budgétaires projetées sur 2017… »

Lors de cette session, 12 délibérations ont été votées par les conseillers. Elles ont porté :

  • adoption du budget communal 2017 ;
  • adoption du plan de campagne communale 2017 ;
  • adoption du budget annexe de l’AMEE (Agence municipale de l’eau et de l’énergie) ;
  • adoption du budget annexe de l’OTD (Office de tourisme de Dschang) ;
  • adoption du budget annexe de AMGED (Agence municipale de gestion des déchets) ;
  • autorisation au maire de signer, avec le PNDP, les conventions nécessaires à l’exécution de la 3e phase de financement des projets, dans certaines localités de la commune ;
  • autorisation au maire de solliciter auprès du FEICOM un concours financier, de 370 000 000 Fcfa, pour la pose de 250 lampadaires solaires additionnels dans la commune ; 

Le maire annonce la convocation du conseil d’administration du Musée, en janvier 2017.

  • autorisation au maire de signer avec l’Union européenne une convention de financement, de 310 000 000 Fcfa, pour la mise en œuvre du programme intercommunal de gestion durable d’eau et d’assainissement, dans 5 communes du Cameroun ;
  • autorisation au maire de payer, auprès du promoteur du magazine Jeune Afrique Economie, la somme nécessaire à l’insertion d’un publi-reportage sur les réalisations de la commune, au cours du présent mandat, dans ledit magazine ;
  • autorisation au maire, en application des conventions avec divers partenaires et pour les hautes nécessités de service, de recruter un urbaniste, un environnementaliste et le gestionnaire de la Base nautique ;
  • accord d’indemnités et autres avantages de la zone II au maire, aux adjoints au maire et aux conseillers municipaux de Dschang ;
  • autorisation au maire de signer avec la ville de Nantes une convention de financement, de 26 500 000 Fcfa, pour des travaux d’aménagement du Musée des civilisations (MDC). Apportant un commentaire sur cette dernière délibération, le maire a appris à son auditoire que « (…) la commune risque perdre cette subvention de Nantes, à cause des caprices de la PCA du MDC… »

Et prenant le conseil à témoin, il a dit sa détermination à prendre toutes ses responsabilités, si cet appui de 26 500 000 Fcfa venait à tomber dans la forclusion. Entre autres mesures déjà arrêtées dans la tête du maire, il y a eu la convocation d’une session du conseil d’administration du MDC, en janvier prochain, en vue de clarifier un certain nombre de choses, pour définitivement mettre les points sur les "i".