Cameroun-Remaniement ministériel : Abel Elimby Lobe pressenti

Depuis que la nouvelle est parvenue aux oreilles du natif de Dibombari, l’inénarrable Abel Elimby Lobe, que Ian Lafrenière a été nommé Ministre responsable de l’autochtonie au Canada, il a des fourmillements au corps et ne cesse de caresser le rêve que l’initiative canadienne fasse tâche d’huile, pour qu’enfin un ministère en charge de l’autochtonie soit inséré dans le nouveau gouvernement annoncé par certains médias, qui certainement font dans l’art divinatoire, à moins d’être directement dans le secret des dieux.

Par 237online

Toujours est-il que le blanchisseur de Makepe a le profil de l’emploi. Nul autre que lui n’est mieux placé pour occuper ce fauteuil de Ministre chargé de l’autochtonie. Il est le candidat idéal au propre comme au figuré pour ce poste. S’il fallait s’en convaincre, il faut dire que, le Ministre canadien chargé des affaires de l’autochtonie à la même mine patibulaire et le verbe facile que Elimby Lobè.

Ensuite, n’eût été la couleur de peau et le crâne totalement nu du nouveau Ministre canadien pour les autochtones, on aurait cru que Elimby et lui sortent du même ventre. Il se dit que ces atouts ont pesé lourd en faveur de Ian Lafrenère au moment du choix. Dans ce cas, comment en serait-il autrement au Cameroun ? Ne dit-on pas que le bon sens est la chose la mieux partagée ?

D’autre part, qui mieux que Elimby Lobè a défendu le droit des autochtones ces derniers temps ? même s’il a grâce au parti d’un allogène pu être conseillé municipale à Douala, alors Depuis que la nouvelle est parvenue aux oreilles du natif de Dibombari, l’inénarrable Abel Elimby Lobe, que Ian Lafrenière a été nommé Ministre responsable de l’autochtonie au Canada, il a des fourmillements au corps et ne cesse de caresser le rêve que l’initiative canadienne fasse tâche d’huile, pour qu’enfin un ministère en charge de l’autochtonie soit inséré dans le nouveau gouvernement annoncé par certains médias, qui certainement font dans l’art divinatoire, à moins d’être directement dans le secret des dieux.

Toujours est-il que le blanchisseur de Makepe a le profil de l’emploi. Nul autre que lui n’est mieux placé pour occuper ce fauteuil de Ministre chargé de l’autochtonie. Il est le candidat idéal au propre comme au figuré pour ce poste. S’il fallait s’en convaincre, il faut dire que, le Ministre canadien chargé des affaires de l’autochtonie à la même mine patibulaire et le verbe facile que Elimby Lobè.

Ensuite, n’eût été la couleur de peau et le crâne totalement nu du nouveau Ministre canadien pour les autochtones, on aurait cru que Elimby et lui sortent du même ventre. Il se dit que ces atouts ont pesé lourd en faveur de Ian Lafrenère au moment du choix. Dans ce cas, comment en serait-il autrement au Cameroun ? Ne dit-on pas que le bon sens est la chose la mieux partagée ?

D’autre part, qui mieux que Elimby Lobè a défendu le droit des autochtones ces derniers temps ? même s’il a grâce au parti d’un allogène pu être conseillé municipale à Douala, alors qu’il est lui-même originaire Dibombari, dans le département du Mongo, qui a pour chef-lieu Nkongsamba et non Douala, on peut lui accorder des circonstances atténuantes, d’autant plus qu’au-delà de la division administrative, Dimbombari et Douala appartiennent à une même aire socio-culturelle, celui des Sawa.

De même, si pour Abel Elimby Lobe le droit des autochtones se résume à le faire sortir de la précarité, et à chasser tous les bamilékés des mairies et de toutes fonctions politiques dans la ville de Douala où lui-même n’est pas autochtone, ça se comprend. Des gens comme l’honorable Nitcheu lui font ombrage, et à cause d’eux son éclosion politique tarde à venir
Il se dit dans les coulisses que Paul Biya a écouté ses pleurs et qu’il sera exhaussé dans les jours qui suivent.qu’il est lui-même originaire Dibombari, dans le département du Mongo, qui a pour chef-lieu Nkongsamba et non Douala, on peut lui accorder des circonstances atténuantes, d’autant plus qu’au-delà de la division administrative, Dimbombari et Douala appartiennent à une même aire socio-culturelle, celui des Sawa.

De même, si pour Abel Elimby Lobe le droit des autochtones se résume à le faire sortir de la précarité, et à chasser tous les bamilékés des mairies et de toutes fonctions politiques dans la ville de Douala où lui-même n’est pas autochtone, ça se comprend. Des gens comme l’honorable Nitcheu lui font ombrage, et à cause d’eux son éclosion politique tarde à venir
Il se dit dans les coulisses que Paul Biya a écouté ses pleurs et qu’il sera exhaussé dans les jours qui suivent.