Me Jean De Dieu Momo

Jean De Dieu Momo, le néo ministre delegué auprès du ministre de la justice garde des Sceaux, était hier sur le plateau de l'émission «Entretien Avec » sur la STV. Dipita Tongo et son invité ont fait le tour des grands sujets qui meublent l’actualité du Cameroun.

Morceaux choisis

Crise anglophone

« Que ce soit pour le dialogue et non le dialogue inclusif ».

« Que le gouvernement devrait équiper les groupes d'autodéfense des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour aider l'armée à lutter contre les garçons d'Ambazonia »

« Le gouvernement ne peut pas dialoguer avec des bandits »

A propos de la tenue de la Conférence générale anglophone

L’avocat politicien se dit sceptique, et pense que cela peut nuire à l'État. Pour lui, les prêtres catholiques sont davantage des politiciens.

Il s'est demandé pourquoi le cardinal Tumi était plus intéressé par le processus de paix aujourd'hui lorsqu'il a rejeté l'appel du peuple à se présenter aux élections présidentielles.

« Les Camerounais devraient voir l'horreur qui règne en Libye et dans d'autres pays africains et comprendre que la communauté internationale ne les aide pas ».

Développer le Cameroun

Il dit que le Cameroun ne peut se développer que dans le secteur de la moto commerciale. Il propose «Benskin Insurance SA». Pour Me Momo, cela peut devenir une banque et ensuite construire une usine de ciment appelée «Benskin Cement Factory» (Incoherent).

Que le Cameroun est trop jeune en tant que nation pour embrasser la démocratie. Pour lui, la démocratie ne peut triompher dans un pays instable.

Que le code électoral est très bon et correspond à la vie politique au Cameroun.

Il n'a jamais connu le chômage dans sa vie. Invitez les jeunes à réaliser des projets pour rester occupés

Les ministres passent et ne se ressemblent pas. [Maurice Kamto] et moi nous n'avons pas le même tempérament. (...) Moi je suis là pour éclairer. L'alternance est un danger.

Le Cameroun a besoin de stabilité. Même après Paul Biya que celui qui vient reste le plus longtemps.

Les chinois l'ont fai « Quand j'ai finalement compris le libéralisme communautaire du président Biya, je me suis dis, mais mon Dieu c'est moi le traître !!! »

« J'appelle mes amis d'avant à me suivre »

« Je ne suis pas le premier avocat à ce poste de ministre délégué. Mais les gens me détestent Parce qu'ils trouvent que j'ai retourné ma veste »

« À l'époque j'étais l'avocat de la résistance »

Les gens oublient que j'étais l'avocat des mototaximens en 2005

« Je vois des gens cotiser pour des causes. A l'époque je sortais de l'argent de mes poches pour défendre des causes »

 

CameroonWeb/237actu

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur