fabrice ondoa

Décidément, on n’est visiblement pas sorti de l’auberge avec le sempiternel problème de primes au sein de l’équipe nationale fanion du Cameroun. Pendant que les accusations vont bon train sur la position du portier Idriss Kameni qu’on accuse d’être l’instigateur de cette grogne, son coéquipier vient taire cela sur les ondes de Radio Balafon.

« Nous avons fait ça parce qu’on se sent méprisés. La même chose s’est passée en 2017… mais nous avons accepté pour notre pays. Nous avons voulu prendre le peuple à témoin. En 2017, nous avons mouillé le maillot pour la partie et nous avons remporté cette CAN. Nous repartons cette fois en Égypte pour mouiller le maillot pour notre pays. Mais il fallait que le peuple soit au courant de certaines choses. Le Chef de l’État a signé un décret. Mais il y a des gens qui sont là pour que ça ne marche pas. Nous ne jouons pas pour de l’argent. Nous jouons pour l’honneur de la patrie. Certains ont payé eux-mêmes leur billet d’avion pour venir à certains rassemblements, c’est mon cas c’est pour le pays », a-t-il relevé.

Aussi, le portier camerounais regrette que l’on rejette de manière systématique la faute à son coéquipier: « Je ne comprends pas pourquoi certaines personnes indexent Carlos Kameni. On l’accuse d’être à l’origine de ce mouvement. On le traite de tout sur les réseaux sociaux. Alors que c’est lui-même qui demande aux gars d’aller jouer pour le pays. Si Kameni n’était pas dans cette équipe, beaucoup de choses se passeraient mal. Nous sommes jeunes... Ce n’est pas Kameni qui a demandé aux gars de manifester quoi que ce soit, au contraire ! On n’a obligé personne de signer. C’est chacun qui s’est senti concerné et a signé. Donc arrêtez d’accuser Carlos Kameni... »

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur