D'un côté, Mathias Eric Owona Nguini, un Fang-Béti-Bulu. De l'autre, Patrice Nganang, un Bamiléké de l’Ouest. Ces deux professeurs d’université ne cessent de s'opposer, en s'en prenant notamment aux origines de l'autre.

L’on ne sait toujours pas pourquoi, dans ses posts, Mathias Eric Owona met une majuscule à la première lettre de chacun de ses mots. Ni davantage pourquoi Patrice Nganang commence chacune de ses journées, sur Facebook, par quelques lignes d’autoportrait. Où ces professeurs d’université trouvent-ils le temps de tenir en haleine les réseaux sociaux ?

Lire l’article complet sur www.jeuneafrique.com

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur