Ayah Paul Abine

L’ancien procureur à la Cour suprême, Ayah Paul Abine, s’est interrogé sur le taux de réussite des examens du GCE de cette année, étant donné l’insécurité qui règne dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Les résultats du « General Certificate of Education », GCE, ont été publiés lundi avec une augmentation de 11,9% du taux de réussite, malgré le fait que les cours ne sont pas effectifs dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest.

Ayah Paul affirme que le taux de réussite aux examens du GCE cette année montre que la "guerre" dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est propice à l’apprentissage.

« Les performances exceptionnelles de nos enfants aux examens du GCE de 2019 en temps de guerre suggèrent que la guerre est propice à l'apprentissage et qu'il est logiquement bénéfique que le statuquo soit maintenu - que la guerre se poursuive de manière à permettre à de plus en plus d'enfants d'obtenir des diplômes facilement et avec des notes aussi merveilleuses », a-t-il déclaré.

Dans de telles circonstances, la campagne pour le retour effectif des cours devient naturellement insignifiante face à l’avidité générale qui prévaut d’aller à l’école pour un succès facile aux examens, a-t-il ajouté.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur