Mutinerie dans les prisons de Kondengui et Buea: Paul Biya sort de son silence

https://cdn.237actu.com/Mutinerie dans les prisons de  Kondengui et Buea: Paul Biya sort  de son silence
Actualités

Mutinerie dans les prisons de Kondengui et Buea: Paul Biya sort de son silence

Le ministre de la communication porte parole du gouvernement, René Emmanuel Sadi, a donné une conférence de presse vendredi dernier. Elle faisait  suite au soulèvement enregistré récemment dans les prisons de Yaoundé et Buéa.

En effet, dans la nuit du 22 au 23 juillet, la prison centrale de Yaoundé avait été le théâtre d'une mutinerie. Des coups de feu avaient été tirés, des services entiers avaient été saccagés et d'autres brûlés. Le lendemain, la prison centrale de Buea, chef-lieu de la région du Sud-Ouest, une des deux régions en proie à une violente crise, avait, elle aussi, été secouée par une mutinerie marquée par le saccage et l'incendie de certaines installations.

Face à ces actes d’une extrême violence, le président Paul Biya, selon le ministre de la communication, a « prescrit au Gouvernement, de prendre toutes les mesures appropriées en vue » entre autres, d’assainir l’univers carcéral.

237actu.com vous propose un extrait de la communication du ministre Sadi

Mesdames et Messieurs ;

Face à ces graves incidents perpétrés dans un univers carcéral d’une évidente sensibilité, et au regard de la problématique récurrente liée à la surpopulation en milieu pénitentiaire au Cameroun, le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA, a prescrit au Gouvernement, de prendre toutes les mesures appropriées en vue : - d’accélérer les procédures judiciaires en cours ;

- de veiller de façon rigoureuse au renforcement de la discipline dans tous les établissements pénitentiaires du pays ; - de renforcer et de moderniser les moyens de contrôle et de suivi des prisonniers ;

- de procéder à un désengorgement des différents établissements pénitentiaires dont la surpopulation est avérée ;

- de proscrire fermement l’entrée et l’usage de tous les outils et ingrédients interdits par la règlementation en vigueur en milieu carcéral.

En outre, des instructions particulières ont été données aux administrations sectorielles compétentes en la matière, s’agissant de l’extension des locaux de certains établissements pénitentiaires, dont la capacité d’accueil est aujourd’hui dépassée.

Tels sont, Mesdames, Messieurs, les faits et telle est la situation au lendemain des graves incidents survenus les 22 et 23 juillet derniers dans les pénitenciers de Kondengui et de Buea.

Le calme étant revenu et les mesures consécutives étant prises à tous les niveaux, le Gouvernement en appelle instamment, au respect par tous les citoyens, des lois et règlements de la République, et singulièrement, au respect de la discipline par les personnes détenues en milieu carcéral.

Il y va de leur intérêt individuel et collectif, comme de l’autorité des pouvoirs publics, qui est et demeure le gage de la solidité et de la stabilité de nos institutions. Conformément aux Très Hautes Directives du Chef de l’Etat, et s’agissant de sa part de responsabilité dans l’accélération des procédures judiciaires en cours, le Gouvernement réaffirme sa détermination à œuvrer utilement, pour assurer les diligences nécessaires, dans le strict respect de l’ordre légal établi.

Je vous remercie de votre aimable attention

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur

Vivez une meilleure expérience en utilisant notre application mobile
237 Actu.
Vous pouvez télécharger gratuitement celle qui s'installe sur votre téléphone en cliquant sur un des boutons ci-dessous.

Non, plus tard, Merci!

237 Actu