Cameroun : Olivier Bibou Nissack « Mon orgueil patriotique est blessé »

Olivier Bibou Nissack dit ne pas comprendre comment le régime en place a pu laisser pourrir la situation dans les régions du Nord-Ouest et Sud-ouest.

Le Congrès américain a adopté le 30 juillet 2019 derinier, la Résolution 292 qui établie de nouveau la responsabilité du gouvernement camerounais dans les multiples violations des droits humains dans les zones en conflits, notamment dans le NOSO.

Interrogé sur cette question, Olivier Bibou Nissack, présent hier (lundi 19 août) sur le plateau d’Equinoxe Soir a regretté qu’on en soit arrivé là, alors qu’on aurait pu éviter. «Mon orgueil patriotique est blessé », a-t-il lancé d’entrée de jeu.

Selon lui, c’est le régime « illégitime » de Yaoundé qui a laissé dégénérer la crise en un conflit armé. « Quand Agbor Bala, Fontem Neba, Mancho Bibixy arpentaient les rues de Bamenda et Buea, c’était pour des revendications parfaitement non violentes et républicaines», a-t-il rappelé, indiquant que les vrais responsables aux décisions qui ont entrainé à cette escalade meurtrières sont à Etoudi et dans le gouvernement.

Olivier Bibou Nissack dans son argumentaire a déclaré que les propositions de sortie de crise avaient été longtemps faites par le MRC, parti politique dont il est par ailleurs le porte-parole du président national, Maurice Kamto. Par exemple l’ouverture d’un dialogue national, un cessez-le-feu et un désarment.

Rappelons que le Cameroun, est confronté à sa plus grave crise sécuritaire depuis son indépendance il y a 59 ans. Les Etats Unis favorables à un retour du fédéralisme invitent  tous les protagonistes de la crise (gouvernement, séparatistes, groupes d’opposition) à «accepter un cessez-le-feu immédiat.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur