La rentrée scolaire pour le compte de l’année 2019/2020 aura lieu demain lundi, 2 septembre dans l’étendue du territoire national tel que confirmé par un collectif de 5 ministres la semaine dernière.

Mais des questions se posent encore, en ce qui concerne une rentrée effective dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest du pays, où l’école a été timide depuis fin 2016.

À l’annonce de la date de la rentrée le mois passé, les sécessionnistes de l’Etat virtuel d’Ambazonie, ont déclaré deux semaines de « lockdown » (villes mortes intenses) à partir de ce 2 septembre, date de la rentrée. Par contre le gouvernement de son côté, rassure la population des mesures de sécurité prises pour une rentrée sans faute. Cela a par la suite engendré un véritable bras de faire entre les terroristes et les autorités.

Le weekend dernier, l’on a observé un exode massif des populations anglophones, vers des régions francophones. Ce weekend encore, l’exode s’est amplifié à la suite des rumeurs faisant état de « lockdown » dans les jours avenirs. Ainsi l’on questionne une bonne rentrée face aux menaces qui prévalent.

Par ailleurs, la communauté internationale a appelé à une entente entre les parties prenante, afin de laisser la jeunesse jouir de son droit à l’éducation dans cette partie du pays.

 

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur