Jean Paul Akono

Nombreuses sont les réactions qui continuent de tomber pour saluer la superbe carrière de l'attaquant vedette et ex capitaine des Lions Indomptables, Samuel Eto’o Fils, qui a décidé de rager ses godasses à l'âge de 38 ans.

Dans un entretien accordé à nos confrères de Cameroun-Info.Net, Jean Paul Akono, technicien camerounais avec qui Samuel Eto’o a gagné les Jeux olympiques, rend un vibrant à celui qu’il a toujours considéré comme son fils.

237actu.com vous propose la lecture intégrale de l'entretien entre Jean Paul Akono et Cameroun-Info.Net

Dans la nuit du vendredi 06 septembre 2019, l’attaquant Samuel Eto’o Fils a annoncé qu’il arrête de jouer au football professionnel. Quelle est votre réaction, vous qui l’avez eu comme joueur en sélection nationale senior et lors du sacre aux JO Sydney 2000 avec la sélection espoir ?

Toute chose a une fin. Il a décidé d’arrêter maintenant à l’âge de 38 ans. C’est l’occasion de lui rendre un vibrant hommage. Il a eu une très riche carrière. Avoir joué plus de 20 ans au plus haut niveau du football mondial, je crois que c’est tout simplement fantastique. Ce n’est pas évident, et surtout que durant son immense carrière, il a eu peu de blessures. Ces blessures qui éloignent souvent les grands joueurs des stades ou parfois mettent un terme à leur carrière. Samuel Eto’o fils a eu cette chance qu’il a été constant dans sa longue carrière. Il a enrichi son palmarès avec des titres gagnés tant avec les Lions indomptables qu’avec les clubs dans lesquels il a eu à évoluer.

A défaut d’une Coupe du monde, vous avez gagné avec lui, une médaille d’or olympique, l’un des titres les plus importants sur le plan international. De quoi être fier éternellement, n’est pas ?

Ah, Oui ! Cette aventure est inoubliable, ça été même un déclencheur de l’immensité de la riche carrière de Samuel Eto’o fils. Souvenez-vous qu’en 2000 il était dans une équipe moyenne en Espagne, je crois Majorque… Mais, immédiatement après Sydney, il a été recruté par le FC Barcelone, club avec lequel il a eu à gagner jusqu’à deux trophées de la Ligue des champions en Europe, sans compter le nombre de fois qu’ils ont été champions en Espagne. Je crois que les Jeux olympiques de Sydney, ont été une détonation très forte pour sa brillante carrière Maintenant, il pense à sa reconversion.

Il a souvent dit qu’il aimerait devenir entraineur. Vous le voyez réussir dans ce milieu comme ça été le cas dans sa carrière de footballeur ?

Je crois que c’est deux choses différentes. Il est certainement emballé par cette reconversion sur le banc de touche. Mais, je crois quand même qu’être ancien grand joueur n’est pas synonyme de grand entraineur. Je ne dis pas que c’est impossible de devenir un entraineur à succès. Mais, c’est toute une affaire. Par contre, je pense qu’en dehors de l’envie de devenir entraineur, il peut aussi chercher à devenir un dirigeant dans le football. Un moyen pour lui d’apporter de l’ordre là où il y a le désordre. Au lieu de chercher comme il le fait maintenant à piloter ça par personne interposée. Ces personnes, qui parfois ne font pas ce qu’il veut comme il le veut. Je crois que, comme Didier Drogba, candidat au porte de président de la fédération ivoirienne de football, Samuel Eto’o peut aussi chercher à briguer la présidence de la Fecafoot pour implémenter sa vision. S’il le faisait déjà en tant que joueur, je crois qu’il peut maintenant mettre personnellement en pratique sa vision pour le bien être du football camerounais.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur