Le 9 septembre 2019 avait des airs de «jour de gloire» avant l’heure, vu de la délégation conduite par de Rogellio Sierra Diaziello.

En visite à Yaoundé, le vice-ministre cubain des Affaires étrangères et sa suite ont en effet eu droit à un dîner d’État offert par le gouvernement camerounais.

À en juger par les sourires et échanges chaleureux relevés durant cette séquence présidée par Lejeune Mbella Mbella, ministre camerounais des Relations extérieures (Minrex), il y a de fortes convergences entre Yaoundé et La Havane. Approché par nos confrères de l’antenne télé de la Crtv, Rogellio Sierra Diaziello l’avoue d’ailleurs.

«Nos deux gouvernements entendent bâtir des relations fortes, avec une planification globale et un ensemble de dispositions en cinq volets à savoir: développer un partenariat basé sur l’égalité, la concertation et la compréhension mutuelle, l’engagement commun et le bénéfice mutuel; rechercher un développement ouvert, innovant, inclusif et bénéfique à tous; promouvoir les échanges et l’enrichissement mutuel; optimiser les partenariats; perfectionner les mécanismes de coordination pour le développement», a déclaré Rogellio Sierra Diaziello.

Toute chose ayant amené ce dernier à souligner l’originalité des relations Cameroun-Cuba: «celles-ci présentent le visage d’un front uni contre le sous-développement».

Selon la cellule de communication du Minrex, cette vision est à appliquer dans le cadre des partenariats dans des domaines où Cuba est à l’avant-garde comme celui des biotechnologies. Pour en parler, le vice-ministre cubain des Affaires étrangères a indiqué que dans le secteur cité supra, son pays est à la pointe de la recherche. «Il jouit d’une main-d’œuvre extrêmement qualifiée, très bien formée. Nous entendons donner un coup d’accélérateur à cela», a-t-il ajouté.

Pour la mise en œuvre de cette ambition, S.E. José Antonio Garcia Gonzalez vient d’ailleurs d’être porté à la tête de l’ambassade de Cuba à Yaoundé.

Le 3 septembre dernier, le diplomate a présenté les copies figurées de ses lettres de créance au Minrex. Brouillé pendant plus de 20 ans, c’est en mai 2005 que l’axe Yaoundé-La Havane s’est décrispé avec un échange d’ambassadeur.

 

Journal Intégration 

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur