S;E Paul Biya

Les chefs d’Etats de la planète ont commencé à parler ce jour à l’Assemblee générale des Nations Unies à New-York. Paul Biya y était attendu et doit s’exprimer le 26 septembre à 11 heures. Cependant, il n’y sera vraisemblablement pas. Or, non seulement il était annoncé, mais ses partisans y voyaient déjà un moyen pour lui redorer son image sur la scène internationale. Ce qu’ils ne savent pas c’est que Paul Biya est un homme fini diplomatiquement et physiquement. Quelques pistes peuvent permettre de comprendre pourquoi le voleur d’élection n’est pas allé à New-York.

La première raison est d’abord d’ordre physique. Paul Biya est tres malade et fait régulièrement venir des avions médicalisés au Cameroun. Celle qui gouverne c’est Chantal Biya à travers Ferdinand NGOH NGOH qui sera bientôt chassé et remplacé par Oswald Baboke. Paul Biya ne peut plus tenir un voyage de 48 heures sans escale. Il avait donc besoin d’une escale. Par le passé il prenait officiellement la route pour New York mais s’arrêtait d’abord à Genève en Suisse pour quelques jours avant de regagner les États-Unis par la suite.

Cette fois-ci les choses ont changé. Menacé par la BAS, rejeté par des hommes politiques suisses dont le député socialiste Sylvain Thevoz, personnage encombrant pour les autorités de Bern la capitale, il est devenu gênant et embarrassant pour les suisses. Et ne pourrait non plus rallier Paris où les activistes ne lui feront certainement aucun cadeau. Il est donc physiquement paralysé.

Médiation Suisse

Sa situation avec les Suisses s’est d’autant plus aggravée qu’il a décidé de convoquer un dialogue national alors que lui même avait chargé il y a encore quelques mois les suisses de mener un dialogue pour le retour à la paix au Cameroun. L’initiative saluée y compris par les américains avait été confié par le gouvernement fédéral Suisse à un Centre Suisse qui pour le coup avait réclamé près de 10 milliards fcfa. Problème: l’annonce du dialogue par Paul Biya a décrédibilisé les suisses et leur médiation.

D’un point de vue symbolique un allié à l’échelle internationale s’est senti humilié. Mais, il y a également son Inconstance physique et intellectuelle. Plusieurs sources confirment qu’il lui est aujourd’hui difficile et cela dépend de son état de santé de tenir une discussion de haut niveau de 45 minutes à une heure de temps.

Dès lors la crainte était qu’il apparaisse aux yeux des dirigeants du monde comme affaiblit intellectuellement et physiquement était évidente et constituait un risque à ne pas prendre aux delà du fait que les 6 manifestations qui étaient prévues devant le siège des Nations Unies allaient contribuer à renforcer son humiliation. Paul Biya a au moins une qualité c’est un homme trop fière de lui. Et sa femme le sait. Personne d’entre les deux n’aurait souhaité subir la même humiliation qu’en 2017 où près de 1000 anglophones s’étaient massés devant son hôtel à New-York et certaines s’étaient déshabillées.

Le palais de Mvomeka où Etoundi constituent le moindre risque. Je suis quand même du même avis qu’eux sur ce coup. Il est donc clair que le dialogue national annoncé le 10 septembre 2019 par le boulanger de Yaoundé visait à préparer soit son absence soit sa présence à New-York.

Dans tous les cas pour éviter que l’on discute des sanctions contre le Cameroun. Lui même ne croit pas aux chances de rétablissement de la paix et vu la tournure des événements il n’aura trompé que lui.

Au final le boulanger de Yaoundé a tenté de gagner du temps mais a utilisé une mauvaise farine qui ne donne pas et risque de fabriquer un pain de mauvaise qualité que personne ne va acheter. Même pas ses fidèles clients ou ses fournisseurs qui lui ont certainement recommandé cette mauvaise farine: la France.

 

BORIS BERTOLT-Facbook

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur