L’autorité traditionnelle a saisi à cet effet par une note le gouverneur de la région du Nord-ouest, le ministère des Arts et de la Culture, l’ambassade d’Allemagne et  l’ambassade des États-Unis au Cameroun.

Cette information est d’Actu Cameroun. A en croire nos confrères, Abumbi II, le souverain des Bafut, dénonce «l’invasion du Palais Royal Bafut par des soldats du Bataillon d’Intervention Rapide». Le «souverain aux 100 femmes». Il explique que c’est aux alentours de 13heures, le mardi 24 septembre 2019, que des éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) se sont introduits de force dans le palais royal. En sautant par-dessus la barrière qui protège la demeure royale des regards indiscrets.

Sans prendre le soin d’informer les habitants de la résidence royale des motifs qui justifient cette intrusion musclée, ces derniers vont se mettre à tout saccager. C’est ainsi qu’ils vont brutaliser les reines, les jeunes princes ainsi que les jeunes princesses. Fouiller les chambres, les salons, les chambres des enfants et les cuisines de toutes les reines, lit-on dans le site Actu Cameroun.

Bien plus, cette unité spéciale de l’armée camerounaise est aussi accusée d’avoir brutalisé même des enfants de moins de 5 ans avec des crosses d’armes, subtiliser de l’argent et des biens dans les maisons des reines. Torturer les notables tout en leur demandant de se prosterner pendant qu’ils subtilisaient de l’argent et d’autres biens.

Le souverain affirme qu’avec des haches, les soldats ont détruit 5 portes de la Takumbeng Secret Society récemment réhabilitées par le Gouvernement et la Banque Mondiale. Ils vont tout d’abord procéder à la destruction du vin indigène et du Achu et vont ensuite confisquer la bière et les poulets.

C’est bien après qu’ils vont intimer l’ordre à tous les princes de se prosterner. Pendant ce temps, l’un d’eux va tirer à six reprises sur le prince Neba Ngu Christopher, apprend-on.

Toujours selon Actu Cameroun, Le prince Neba Ngu Christopher est sous soins intensifs. Il est pris en charge par Médecins sans frontières opérant à l’hôpital Saint Mary de Bamenda et a de très faibles chances de survivre

Le roi des Bafut, ajoute que les soldats du BIR ont également «cassé deux salles du musée royal du palais de Bafut et ont emporté des antiquités». Il appelle est autorité à ouvrir une enquête impartiale et transparente sur ces actes barbares

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur