Le « grand dialogue national » convoqué par le président Paul Biya s'est ouvert  à Yaoundé.

Il devrait permettre aux Camerounais de discuter de la crise dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest. Les assises dirigées par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute vont se déroulé du 30 septembre au 4 octobre 2019. But recherché : mettre un terme à la crise qui s’est transformée en un veritable conflit ouvert.

Dès l’annonce de la tenue de ce dialogue, début septembre, les autorités de Yaoundé ont dépêché plusieurs missions dans le but de convaincre la diaspora camerounaise de participer à cette rencontre

Le Cameroon Patriotic Diaspora (CPD), a décliné son invitation, énumérant les préalables non reunis.

Lire la déclaration du Cameroon Patriotic Diaspora (CPD),

Le Directoire du Cameroon Patriotic Diaspora (CPD), tient à informer l’opinion nationale et internationale que son coordonnateur, le Dr. Etah Ewané, a été invité à participer au grand dialogue national convoqué par Paul Biya qui s’est ouvert ce 30 septembre à Yaoundé. Bien qu’ayant régulièrement appelé au Dialogue pour résoudre la crise dans le Nord-ouest et le Sud-ouest du pays,

Le Directoire du CPD a fermement décliné cette invitation pour les raisons suivantes:

1- La rencontre sera présidée par le Premier Ministre plutôt que par une personnalité neutre et indépendante;

2- La sélection des participants a été faite par uniquement le pouvoir et est clairement biaisée au profit du régime en place laissant présager un hold-up sur le Dialogue ;

3- Les leaders sécessionnistes, dont les partisans armés contrôlent une bonne partie du Nord-ouest et du Sud-ouest, demeurent emprisonnés à Yaoundé par le régime et ne feront pas partie du dialogue annoncé. Il s’agira donc d’un dialogue sans un des principaux protagonistes de la crise, ce qui hypothèque toute chance que ce dialogue serve à résoudre la crise anglophone;

4- Au vu des sujets de discussions publiés par les organisateurs, le pouvoir refuse toute discussion sur la forme de l’Etat en général et sur la question du fédéralisme en particulier, qui constituent pourtant des points de discussion majeurs pour une résolution de la crise anglophones;

5- Le mode d’organisation de la conférence n’offre aucune garantie que ses résolutions seront appliquées, laissant ainsi planer le spectre d’une autre tripartite visant à berner les camerounais(es) ;

Ces graves manquements organisationnels plombent très lourdement la crédibilité au Grand Dialogue National et laissent légitimement penser à une grossière opération cosmétique du pouvoir visant à tromper la communauté internationale et les amis du Cameroun

Par conséquent le CPD refuse de cautionner avec la participation de son coordonnateur, une vaste escroquerie politique qui ne fera que renforcer la crise multidimensionnelle dans lequel le pays est plongé et prolongera les souffrances des populations du Nord-ouest et du Sud-ouest, qui ont déjà payé un lourd tribut en quatre années de crise ;3000morts, 50,000 réfugiés, 600,000 déplacés, 200 villages incendiés, etc.

Le Directoire du CPD, a chargé son Ambassadrice au Cameroun, Me Alice Kom, de communiquer au Premier Ministre, Président du Grand Dialogue National, l’indisponibilité du CPD pour cette mascarade.

Fait à Munich ce 30 septembre 2019

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur