Le dialogue national qui a débuté lundi est marqué par des débats enflammés et houleux.

Les débats ont été chauds dans les différentes commissions, en particulier la commission de la décentralisation où des délégués anglophones ont fait pression pour que le fédéralisme soit mis à l'ordre du jour.

Les représentants anglophones ont même menacé d'organiser une grève avant d'être finalement convaincus de rester
Un dialogue de pardon et de réconciliation s’est également instauré, plusieurs jeunes hommes présentés comme anciens combattants armés ayant été intégrés aux différentes commissions.

«Si nous devons faire le bilan du premier jour, nous ne pourrons pas cacher notre entière satisfaction, avec la mobilisation massive par ce grand dialogue national», a déclaré George Ewane. Porte-parole dudit dialogue

Notons qu’au cour de ces chauds débats, plusieurs figures politiques ont claqué la porte a l’instar de : Célestin Bedzigui, président de l’alliance libérale, maitre Akere Muna, promoteur du mouvement « Now », Alice Sadio et bien d’autres.

 

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur