Me Akere Muna

«Encore une fois, je me réjouis et je salue cette nouvelle vague de libération annoncée par le président Paul Biya…Nous espérons que Sisuku Ayuk Tabe et ses compagnons seront aussi libérés. La paix n’a pas de prix », a écrit l’ancien bâtonnier, juste à la suite de l’annonce des poursuites contre certains militants et responsable du MRC, ordonné par le chef de l’Etat Paul Biya.

Le tribunal militaire de Yaoundé a ordonné, hier samedi 5 octobre, l'arrêt des poursuites et la remise en liberté de 102 opposants, dont le leader du MRC, Maurice Kamto, candidat arrivé deuxième à la présidentielle de 2018.

Maurice Kamto et ses alliés politiques étaient en prison depuis près de neuf mois. Il avait été arrêté fin janvier à la suite de manifestations pacifiques organisées pour protester contre les résultats de la présidentielle.

L'annonce du président Paul Biya intervenait quelques heures après la clôture du grand dialogue national convoqué pour tenter de résoudre la crise meurtrière des régions du Nord-Ouest et Sud-ouest

. La veille, le président avait déjà annoncé la fin des poursuites et la libération de 333 personnes arrêtées dans le cadre de cette crise.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur