Le Prof Nvondo et Cabral Libii ont fumé le calumet de la paix, la photo de leur réconciliation prise au palais des Congrès de Yaoundé, lors du grand dialogue national convoqué par le chef de l’Etat, à l’effet de résoudre la crise anglophone a fait le tour de la toile.

Cabral Libii, l’un des candidats malheureux au dernier scrutin présidentiel et Prosper Nkou Mvondo, capitaine opérationnel du Parti UNIVERS, se sont rencontrés le 1er octobre 2019 au Palais des Congrès, c’était en ouverture de la grande messe nationale convoqué par le président Paul Biya, pour juguler la crise meurtrière des régions du Nord-Ouest et Sud-ouest.

Cabral et son mentor se sont pris en photo dans une poignée de main. Suffisant pour bon nombre d’internautes pour déduire que les griefs nés entre ces deux hommes politiques au lendemain de l’élection présidentielle de 2018 sont désormais soldés.

Chose que ne dément d’ailleurs pas le prof Nvon Nvondo. Présent hier dimanche 6 octobre sur le plateau de Club d’Elites sur Vision 4, l’universitaire s’est montré très jaloux de sa relation avec Cabral Libii, devenu président du Parti camerounais pour la Réconciliation nationale(PCRN).

"J’ai rencontré Cabral Libii, il reste toujours mon fils. Nous nous somme embrassés avec beaucoup de bonheur et nous nous sommes fait de photos". a dit l’enseignant de Droit à l’université de Ngaoundéré. « Nous pouvons avoir les divergences de vues sur le plan politique, et sur le plan de nos ambitions personnelles, mais cela n’enlève en rien le fait que Cabral Libii restera toujours le fils de Nvou Nvondo », a-t-il ajouté, rappelant bien évidement que Cabral avait été le candidat de son parti lors de l’élection présidentielle du 7 octobre 2018. « Il ne me reste plus qu’à lui souhaité bonne chance pour le chemin qu’il a emprunté avec son nouveau parti politique », a conclu le juriste.

Rappelons que la brouille entre le prof Nkou Nvondo et son poulain nait au lendemain de l’élection. Le premier accusait le second d’avoir violé les termes de la convention qui liait depuis 2017 le mouvement "11 millions de citoyens" et le parti UNIVERS. Une confrontation par médias interposés va alors s’en suivre. Et le Prof Nkou Mvondo, ne va pas exclure la piste de traîner son "fils " dans les tribunaux.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur