Le HCR souligne que les camerounais déracinés luttent pour survivre au Nigeria. L’ONG de protection des réfugiés vient de demander une aide d’urgence pour les camerounais déracinés tandis que la violence persiste dans les régions du Nord-ouest et du Sud-ouest en proie aux revendications depuis fin octobre 2016.

Les violences dans les deux régions ont poussé plus de 437 000 personnes à fuir leurs localités d’origines pour s’installer ailleurs dans le pays.

Et près de 37 000 autres ont quitté le pays pour le Nigeria voisin. Ces personnes déracinées sont majoritairement des femmes et des enfants. Ces réfugiés n’ont pas de sources de revenus et manquent de moyens pour survivre.

Le HCR pense que leur présence pèse très lourd auprès des communautés d’accueil déjà très pauvres et met à rude épreuve les ressources alimentaires, les infrastructures de santé ou d’éducation, ainsi que les installations d’eau et d’assainissement déjà restreintes dans les régions.

Le HCR a par conséquent lancé un appel de fonds d’urgence pour augmenter le soutien aux camerounais déracinés. Mais sur les 184 millions de dollars nécessaires pour financer les opérations d’aide menées au Cameroun et au Nigeria, 35,4 millions de dollars américains sont nécessaires de toute urgence pour fournir une aide vitale aux camerounais déracinés. A peine 4% ont été financés indique le HCR. Le camp qui accueille les réfugiés camerounais a presque doublé sa capacité de 4000 personnes au départ, il accueille aujourd’hui environ 7000.

Leur nombre a encore augmenté car de nombreux réfugiés qui vivaient dans les communautés d’accueil se sont installés dans le camp depuis le mois de novembre. La situation est désastreuse », explique Josiah Fiomo le responsable régional du bureau sous-région al du HCR à Ogoja.

Poursuivant, «le manque de fonds limite considérablement notre capacité à répondre de manière adéquate aux besoins de la population dans presque tous les domaines ». Le fardeau que cette situation fait peser sur les installations existantes ne cesse d’augmenter, ajoute-t-il. Les réfugiés sont logés dans les grandes salles de réception construites à l’aide de bâches en plastique, mais même ces salles ont atteint leur capacité maximale, fait valoir le HCR.

avec Koaci

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur