Le journaliste soutient que Cabral Libii fait partie de la nouvelle opposition que le régime en place utilise pour donner l’impression que tout fonctionne bien.

L’ancien porte-parole des candidats Akere Muna et Frankline Ndifor Afanwi lors du dernier scrutin présidentiel a la dent très dure contre Cabral Libbi, son ancien ami.

Sam Severin Ango a littéralement démoli Cabral Libii hier sur la matinale d’ABK radio. Le journaliste dans un langage cru, a accusé son confrère devenu homme politique d’être à la solde du régime en place.

Tout est partie d’une question du présentateur Luc Ngatcha, à savoir pourquoi Sam Severin Ango n’était pas au Palais des Congrès pour le grand dialogue national, alors que son ami Cabral y était portant. Ango a répondu en rectifiant premièrement que Cabral Libii n’est plus son ami.

En effet, Sam Severin Ango a accusé le fondateur du mouvement onze millions de citoyens et président du Parti camerounais pour la réconciliation nationale (PCRN), d’appartenir  à la nouvelle « opposition de service » qui, selon lui, est utilisée par le pouvoir, afin de donner le sentiment aux gens que les choses vont bien. « C’est une grosse entourloupe »,a-t-il révélé

L’ancien de la télévision Canal 2 et Equinoxe, a poursuivi en indiquant que le peuple a désormais pris conscience. D’ailleurs, il voit très mal Cabral Lbii réussir encore  à drainer les foules, comme c’était le cas à la dernière présidentielle. « Chacun retrouve véritablement sa place »,a-t-il lancé . Avant de préciser que le peuple peut désarmais faire clairement le distinguo entre les vrais opposants et ceux qui sont là juste pour bénéficier de certains privilèges en dessous de la table.

Sam Severin Ango n'a pas caché sa joie pour n’avoir pas pris part au grand dialogue national qu’il qualifie de « mascarade ». Il salue au passage l’attitude du bâtonnier Akere Muna qui, a claqué la porte de cette grande consultation. «Ne soyez donc pas surpris de ne m’avoir pas aperçu la bas, parce que les profils comme le mien ne pouvaient pas être associés à ce qui s’apparentait à un grand théâtre », déclare-t-il.

Il faut rappeler que ce n’est pas la première fois que Sam Severin Ango tire à boulet rouge sur Cabral Libii. Dans une tribune publiée sur Facebook, il avait qualifié le jeune politicien de « déception de la jeunesse ».

L’intéressé en réaction va écrire; « Seigneur! Jusqu’à quand se rendront-ils si haineusement ridicule ? Consacrer son existence politique à essayer de détruire un citoyen qui lutte pour sa patrie...Lorsque Dieu approuve les voies d´un homme...il se consacre patiemment à sa mission. Chers compatriotes nous relèverons le défi ».

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 679 44 90 87

Articles du même auteur