Maurice Kamto, ce leader politique trahi par le comportement militantiste tapageur de beaucoup de ses "mal-dirigés" et villipendé par une poignée d'adversaires.

Pour agir comme grand leader, un dirigeant doit avoir de l'imagination dans la composition de son entourage, cher à lui pour le management de son mouvement politique. Ensuite, il lui faut etre en permanence dans la recherche des solutions, de l'initiative ainsi qu'avoir un certain charisme: Maurice Kamto peut mieux faire dans l'incarnation de cette assise. Il sait déja concilier la conviction et la responsabilité, sait s'identifier à une cause et la défendre, et sait aussi être responsable devant le public. Maurice Kamto fait aujourd'hui un usage des sondages qui est très révélateur de son degré de leadership politique. Dans cet usage, il tempèrent ses convictions par la prise en considération de l'opinion publique, mais pas au point d'abandonner les causes qui n'ont pas la popularité souhaitée. A priori, c'est un homme honnorable.

En plus de la conviction dans la défense des causes auxquelles il croit et de la responsabilité devant le public, Maurice Kamto a de l'autorité pour imposer ses convictions sur ceux qui ont des vues différentes des siennes. Nous n'avons jamais vu, entendu, surpris ce leader insulter, calomnier et manquer du respect a quelqu'un, ou a ses adversaires politiques: il les respecte dans la republique. Posé et reflechi, il est de ceux qui savent là où ils mettent les "pieds". De ce fait pour lui et son mouvement, il serait impératif d’agir en se débarrassant de certains de ses lieutenants atteint de stupidité et de manque de maturité politique dans le debat contradictoire. Il lui faut aussi empêcher beaucoup de ses "militants/sympathisants" désinformés et manipulateurs chevronnés qui minent peu à peu son integrité et le tire vers un "crépuscule politique".

Notre pays a bien du mal à trouver de bons dirigeants parceque nombre d’entre eux sont malhonnêtes, incapables voire irresponsables: certains sont même fous et beaucoup ont tous ces défauts à la fois. Avoir un Maurice Kamto, c'est deja avoir un leader au sens important du terme. Un peu partout au Cameroun, notre (de)marche vers une démocratie contextuelle et specifique a notre societé est mise à mal par les "suffrages" de ces militants désinformés, qui font preuve d’une naïveté que seule leur irresponsabilité pourrait dépasser en utilisant le net comme plate-forme. Internet est devenu l'outil stratégique dont se servent ces démagogues, défenseurs d’intérêts obscurs pour manipuler les citoyens camerounais les plus insoucieux et distraits. Le web est alors transformé en un canal toxique de diffusion de mensonges que certains exploitent comme arme politique.

Malheureusement, nous y sommes tous logés à la même enseigne. Mais le plus vulnerable de nous est le Pr Kamto et son mouvement politique. Noublions pas aussi de mentionner certains "surrogates" des partis adversaires à lui et vivant avec le "syndrome Kamto" lorsque, sous prétexte d’être très occupés ou par atonie, ils ne se donnent pas vraiment la peine de vérifier la véracité des messages politiques mensongers séduisants qui leur sont adressés. Il y a donc de part et d'autres, non pas seulement les francs tireurs, mais aussi des activistes, dont les positions intransigeantes rigidifient la vie politique. Ceux d'entre eux, porteurs de convictions inébranlables ont toujours trouvé des refuges numériques où ils interagissent avec ceux qui partagent leurs points de vue biaisés et où ne circulent que les infos qui les confortent dans leur opinion.

Plus le message de ces "mal-dirigés" est court, plus il est radical pour pouvoir circuler largement. Pire, certains sympathisants de Kamto dans les réseaux sociaux ne connaissent pas d’espace, de temps, ni de patience pour les nuances de gris. Avec eux, pas de place pour l’ambivalence, la nuance ou les possibilités de convergence entre points de vue qui se croisent. Tout est tout noir ou tout blanc ! Naturellement, les positions sectaires fleurissent et le consensus est plus difficile à trouver. Alors le leader Kamto devrait sensibiliser sa base par une pedagogie de proximité, déployer une campagne d’éducation publique pour nous rendre moins vulnérables aux manipulations de ses "mal-dirigés" qui sévissent sur Internet. Il faut mener la vie dure à ces cretins-manipulateurs, parvenir à identifier ceux qui orchestrent les campagnes de désinformation.

Il faut les dénoncer et, dans les cas d’abus les plus flagrants, les poursuivre en justice. Ces individus prospèrent dans l’opacité et agissent sous le couvert tres souvent de l’anonymat. C’est pourquoi il est essentiel de faire la lumière sur les origines, les sources et les intérêts de ceux qui produisent les informations que nous consommons. Il est impératif de réduire l’impunité de ceux qui minent la démocratie. S'il paraît évident qu’il faut s’efforcer de chercher de meilleurs responsables politiques, de meilleurs leaders, il faut aussi et plus que jamais, agir auprès des destinataires de messages. Des citoyens mal renseignés ou indifférents à la politique, il y en a toujours eu. De même que des personnes qui ne savent ni pour qui, ni contre qui, elles votent; les implications de ces expressions démocratiques constituent aujourd’hui une menace pour nous tous.

Ps: Maurice Kamto a fait la prison a cause de ses sympathisants "mal-dirigés" et associés pedants mal imformés, amateurs de la chose politique. Il est avec son honorabilité otage de son entourage conjugué aux attaques de ceux qui se pavanent avec des accusations "d'obscènité" [entre autres] a son encontre.

© Par Daniel Eya

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur