Jacques Fame Ndongo

Le ministre Jacques Fame Ndongo, était vendredi passé à Samgmélima, où il a pris part à une réunion de travail avec les leaders de la communauté bamoun, et les chefs des autres communautés à l’instar des haoussas, et bamilékés, victimes des attaques des populations autochtones.

Au cours de sa prise de parole, apprend-on du quotidien Le Jour, No 3029, Jacques Fame Ndongo, ministre d’Etat, et élite de la région Sud, pour essayer d’apaiser les populations en colère, leur a demandé s’il est normal que les troubles proviennent du village du chef de l’Etat. Réponse de la foule en cœur, « oui !!!! Nous souffrons. On manque d’emploi, est-ce qu’on va envoyer nos enfants à l’université sans argent ? ».

Ensuite, lorsque le même membre du gouvernement, reprend la parole pour essayer de persuader  les populations, il est stoppé net par une coupure brusque d’électricité. Le micro ne fonctionnant plus faute d’énergie électrique, note le journal.

Les gens commencent à sortir de la salle. C’est le chahut. Certains faisant observer qu’il est bon que ces élites vivent l’enfer des coupures d’électricité qui sévit ici à Sangmélima alors même que l’un des leurs à savoir le Chef de l’Etat est au pouvoir.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur