Sam Sévérin Ango

Le journaliste dit être en pourparlers très avancés avec certaines formations politiques de la place, notamment le MRC de Maurice Kamto et UNDP de  Bello Bouba Maigari.

Sam Severin Ango a fortement envie d’aller à l’Assemblé Nationale, ou encore prendre la tête d’une mairie, sous la bannière d’un parti politique qu’il s’abstient pour le moment de dévoiler.

Sam Severin Ango était vendredi passé sur ABK radio. L’ancien porte-parole des candidats Akere Muna et Frankline Ndifor Afanwi, lors du dernier scrutin présidentiel, a laissé entendre qu’ à défaut d’être à la tête de sa propre formation politique, il est en discussions très avancées avec certains partis dans le but de trouver celui qui pourra l’investir lors des échéances électorales à venir. Il a nommément cité le MRC et l’UNDP, indiquant clairement qu’il souhaite être dans un parti qui peut lui permettre d’atteindre le sommet.

In fine, Sam Sévérin Ango a fait comprendre à demi-mot que son cœur bat plus pour le MRC, une position appuyée par les auditeurs qui intervenaient en direct au cours de l’émission. Ils ont par ailleurs rappelé que l’UNDP est un parti satellite du RDPC dans lequel Sam Severin Ango ne pourrait bien s’exprimer.

« En 2018, lorsque je pars des équipes du bâtonnier Akere Muna, je discute d’abord avec les équipes de Maurice Kamto et tout son directoire. Il était déjà question que je bascule au MRC comme porte-parole (bien avant  Bibou Nissack) », se souvient l’ancien de la télévision Canal 2 et Equinoxe.

Avant d’jouter : « Aujourd’hui, je n’ai aucun souci à rejoindre une formation politique qui me tendrait véritablement les bras, mais il faut d’abord quelques assurances, qu’on a vraiment besoin de moi ».

Sam severin Ango ne souhaite surtout pas voir des batailles dans la nouvelle équipe qu’il entend intégrer. « Au Cameroun, on le sait : il n’y a que des luttes, et quand je suis annoncé quelque part à l’intérieur d'une  équipe, il y a déjà des bousculades, des gens qui veulent m’embêter. J’ai vécu ça dans les équipes d’Akere Muna, y compris dans les médias pour lesquels j’ai travaillé. Et c’est ça le malheur du Cameroun », regrette-t-il.

Sam Severin Ango dit cependant être en pleine réflexion, ceci avant d’opérer ce choix qui sera très déterminant pour son avenir, mais aussi pour l’avenir des personnes qui croient en lui. « Je veux rester ce personnage qui ne viendra pas trahir les choses dites par le passé..Je vais poursuivre mes consultations, et dans les prochaines jours, vous serez les premiers à savoir sur ABK radio », conclut Ango.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur