Ayuk Tabe

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, le leader ambazonien Ayuk Tabe a déclaré que le dialogue national majeur qui s’est déroulé au Cameroun du 30 septembre au vendredi 4 octobre 2019 était un non-événement.

Aucun point positif n’a été noté en ce qui concerne le dialogue national du Cameroun par Ayuk Tabe qui passe actuellement ses jours à la prison principale de Kondengui, condamné à vie avec 9 de ses partisants par la justice Camerounaise.

Pour le leader séparatiste, le dialogue national était un rassemblement de membres du parti RDPC et de quelques autres camerounais français pour discuter entre eux et probablement définir leur propre position: « le dialogue national était un non-événement ». Notre problème avec la République du Cameroun est un problème international et ne peut être résolu par un dialogue national », a-t-il insisté.

La libération des 333 détenus par le président Paul Biya, n’a rien d’éclat selon Ayuk Tabe qui estime qu’il n’ya aucune justification pour détenir des militants pour l’autodétermination: « La République du Cameroun compte plus de 3 000 Ambazonais illégalement détenus. Les libérer tous et rendre compte des disparus est la bonne chose que M. Biya devrait faire », a-t-il conclu.

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur