Cabral Libii

Ludovic Bassas vient d’être suspendu par sa formation politique

Ce militant du parti national pour réconciliation nationale ( PCRN) dont le président est Cabral Libii, paye ainsi le prix de ses propos de haine  tenu sur Facebook.

Il sera face au conseil de discipline du parti dans les procaïnes jours. «Ces allogènes vont déguerpir très bientôt. Nous y travaillons dans le PCRN. Sois sans crainte pour ça», telle est la déclaration qu'il  a tenu sur facebook, et qui risque de lui coûter très cher.

L’intéressé, apprend-on, répondait ainsi à un internaute qui se plaignait sur Facebook, de la trop grande présence des populations dites allogène dans le département de la Sanaga Maritime, allusion faite aux récents évènements de Sangmélima.

« Le PCRN n’est ni un instrument d’expression de la haine, ou des frustrations mal gérées, ni un moyen d’assouvissement de fantasmes de l’exclusion, mais un cadre de développement de l’homme qui doit se mettre aussi bien au service de sa communauté que de la nation toute entière en promouvant les valeurs de l’unité et de l’intégration nationale, tout en valorisant nos diversités », a réagi Jean Louis Batoum président régional du PRCRN pour le littoral

Redigé par: Liliane EYenga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur