Les jésuites (sj) appartiennent à la compagnie de Jésus fondée par Ignace de Loyola et reconnue par le Vatican en 1540 dont le discernement constitue leur cheval de bataille.

De monseigneur Dongmo au père Lado Ludovic en passant par le père Engelberg Nveng les régimes de Yaoundé ont souvent perdu le sommeil à cause des sueurs froides qu’ils leur donnent. Aujourd’hui encore malgré l’éloignement du père Ludovic du triangle national, son ombre plane et hante certains esprits. Nous en voulons pour preuve l’acharnement médiatique de ces dernières semaines sur ce pèlerin de la terre qui dit marcher avec son cercueil dans la mesure où il n’a pas sa langue dans sa poche. Il n’est pas passé par mille chemins pour fustiger la mal gouvernance suite aux récents évènements malheureux du sud Cameroun. On apprend d’ailleurs de lui que le Cameroun n’a pas de problème de vivre ensemble mais seulement de « manger ensemble ». Ceci lui a valu un lynchage médiatique qui en rappelle un autre.

En effet alors qu’il était vice doyen à l’Université d’Afrique centrale, Monseigneur Tonye Bakot du haut de son piédestal lançait une rumeur sur la présence très nombreuse des ressortissants de l’Ouest dans la filière que Père Ludovic dirigeait. Le mis en cause va demander un débat public. Seulement le plaignant n’acceptera guère et n’apportera aucun commencement de preuve. La suite nous la connaissons. Le scandale de gestion va rattraper seigneur Bakot et père Lado Promu. Heureusement que le Laakem n’est pas à la manœuvre au Vatican autrement on aurait crié au tribalisme et règlement de compte.

Aujourd’hui un conseiller municipal qui balaie déjà bien devant sa porte peut-être parce ce qu’il s’appelle Saint demande qu’il soit excommunié. Nous osons croire qu’il a adressé sa demande au Pape François.

Fils du paysan

Redigé par: 237 Actu

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur