Tassang Wilfred, l'un des dirigeants « ambazoniens », arrêtés au Nigéria en janvier 2018 et actuellement emprisonné avec Ayuk Tabe à Kondengui, a encouragé ses partisans à garder espoir

C’est dans une lettre du 19 octobre qu’il a lancé cet appel

Notant avec regret que plusieurs personnes ont quitté la lutte et que d'autres envisagent de faire la même chose, Tassang a déclaré qu'il partageait les mêmes frustrations et douleurs. «Les défis d’Ambazonie sont peut-être bien plus importants, mais nous les surmonterons tous si nous restons fermes» a-t-il écrit.

La crise a-t-il ajouté "se terminera à la table des négociations".

« En ce qui concerne les pourparlers suisses… les partisans ont fait du bon travail en permettant au monde entier de savoir que la lutte est prête à être discutée. Ceux qui n’y sont pas allés ont également bien fait de faire savoir au monde que la résistance ne sera pas précipitée dans un quelconque arrangement au nom du dialogue », poursuit-il.

Pour cet ancien enseignant anglophone, il devra avoir concertation entre le gouvernement camerounais et l’Etat imaginaire d’Ambazonie et la seule solution serait de restaurer « l’indépendance » de leur territoire.

Rappelons que Tassang Wilfried fait partie des leaders ayant déclenché les revendications en 2016, pour l’amélioration du sous système éducatif anglophone. Des revendications qui se sont transformée en crise 1 an après.

Aujourd’hui, plusieurs rapports font état des milliers de morts et des déplacés internes et externes. Malgré le grand dialogue national tenu du 30 septembre au 4 octobre dernier, l’on continue d’enregistrer des exactions sécessionnistes et des villes mortes en zone anglophone.

Redigé par: Mounir Luqman

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur