Ferdinand Ngoh Ngoh

Jeune Afrique révèle que c’est Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, secrétaire général à la Présidence de la République qui a ordonné l’arrestation de Maurice Kamto et Edgar Alain Mebe Ngo’o.

Dans son édition du 27 octobre au 9 novembre, l’hebdomadaire panafricain, présente Ferdinand Ngoh Ngoh, comme un homme « puissant » qui bénéficie du soutien de la première dame Chantal Biya, et de la proximité de Paul Atanaga Nji, ministre de l’Administration Territoriale. « C’est d’ailleurs au duo qu’il forme avec ce dernier que l’on attribue la décision de faire arrêter l’opposant Maurice Kamto à la fin du mois de janvier et de l’ancien ministre Edgard Alain Mebe Ngo’o, un mois plus tard », informe le journal du franco-tunisien Bechir.

Avec la signature de Paul Biya, rappelle le magazine, Ferdinand Ngoh Ngoh, peut diriger les ministres, parfois sans se soucier de la primature. Mais, il est aussi conscient de ses limites, confie un de ses proches à Jeune Afrique, indiquant que Ngo Ngo ne se mêle pas vraiment des affaires du parti au pouvoir que dirige Jean Kuete et reconnait l’influence des ministres comme René Emmanuel Sadi, de la communication et Joseph Beti Assomo de la défense, qui ont "l’oreille de Paul Biya".

Voci l'article de Jeune Afrique

74680758_2515096641938060_5096502906052411392_n.jpg

 

72807736_2533767896717487_7409687354404765696_n.jpg

 

 

 

75279224_437863860203599_3163174973200138240_n.jpg

 

 

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur