Paul Eric Kingue et Maurice Kamto, montage 237actu

Le ton de Paul Eric Kingué, directeur de campagne de Maurice Kamto à la dernière élection présidentielle, est désormais très dur à l’endroit de son allié politique, avec qui il vient de passer 9 mois à la prison principale de Kondengui.

L’ancien maire de la commune Njombe Penja, multiplie des sorties médiatiques et administre à chaque fois des piques à Maurice Kamto, qualifiant les militants du MRC de « Talibans ».

«Beaucoup de choses me séparent du MRC. Mais trop peu nous réunit. Je préfère m’en tenir à ce trop peu qui nous réunit. C’est ce trop peu qui fonde cette alliance que nous avons essayé de bâtir avant la présidentielle. Il y a pas mal de petites choses que je ne peux pas accepter de vivre et que je vois faire dans le MRC », a fustigé Paul Eric Kingue, lors d’une intervention radiophonique. Par la suite, il a déploré le manque de pondération des partisans de Kamto : « les partisans du MRC sont pratiquement des Talibans. Ce sont des gens qui ne sont pas assez mesurés la plupart du temps. Ce ne sont pas des gens qui acceptent la contradiction ».

Dans une autre sortie, il tire encore à boulet rouge sur son allié, et menace même de faire briser son rêve politique. Dans son argumentaire, Paul Eric Kingue dit craindre de voir le camerounais être massacrés si jamais Kamto prend le pouvoir.

Bien plus, Paul Eric Kingué, président du Mouvement patriotique pour un nouveau Cameroun (MPCN) accuse le MRC de monnayer les postes à candidatures pour les  législatives et municipales dans le Mungo. Une localité qu’il présente pourtant comme son fief politique.

Le MRC est jusqu’ici resté très silencieux face à toutes ces récriminations. Le directoire du parti n’a fait aucune déclaration officielle sur ce que certains considèrent comme des dérives langagiers de Paul Eric Kingue.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur