Me Jean De Dieu Momo

Le membre du gouvernement estime que la décision du président Trump , de suspendre dès janvier 2020, le Cameroun de l’AGOA, est la résultante des discours noirs, tenus par certains compatriotes de la diaspora, à l’endroit du régime de Yaoundé.

MA LETTRE AUX PATRIOTES DE LA DIASPORA CAMEROUNAISE.

L’Etat c’est nous tous et les gens sont en train de transformer leur opposition contre le pouvoir en une guerre anarchique contre l’Etat. Le projet de la construction d’une CONSCIENCE NATIONALE doit être approprié par tous les patriotes qui luttent contre le tribalisme et le repli identitaire. Votre rôle en tant qu’intellectuel (le) est précisément d’éclairer le peuple que ces gens-là entraînent dans les abîmes de l’obscurantisme dépassé. Ils sont le Bras armé des prédateurs qui convoitent le Cameroun en distillant un mauvais message de sorte que nous soyons mal vu de l’extérieur.

De là où êtes, vous pouvez contribuer à cette lutte mais si un jour vous souhaitez revenir continuer ce combat sur place au pays ce ne serait pas de refus. Mais plus concrètement vous devez vous documenter sur les véritables réalisations de notre pays dans le temps et dans l’espace pour pouvoir contrer les discours haineux tendant à nous discréditer.

Si vous étiez affranchis vous-même de la réalité et des efforts consentis aussi bien que de la volonté du chef de L’Etat Paul BIYA de construire un état souverain parmi les états souverains du monde, alors vous le défendriez avec plus d’ardeur. J’ai réalisé que l’opposition se nourrit de ragots et de mensonges (j’en ai personnellement été victime comme la plupart d’entre vous) et c’est précisément cela qui constitue l’ARME DÉMOGRAPHIQUE que les autres déclenchent contre nous pour faire des Révolutions et s’accaparer de nos biens. Chaque fois que nous disons du mal de notre pays au lieu d’une explication raisonnée alors nous le fragilisons.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas dénoncer les détournements de deniers publics et autres gabegies que commettent certains individus mais il faut aussi dire que le pouvoir se bat contre cela et surtout que ce n’est pas la volonté du chef de L’Etat de laisser voler les biens de son pays. Il a plutôt la réputation interne d’être un radin en la matière. Il n’aime pas qu’on dépense l’argent public dans des futilités. Bref nous avons besoin d’une armée de patriotes qui ont compris qu’on noircit notre pays pour atteindre des objectifs contraires à notre bonheur et au développement du Cameroun. Construire la Conscience d’appartenir à une Nation plutôt qu’à une tribu est un projet phare qui tient au cœur battant du président. Vous pouvez y contribuer par vos réflexions pertinentes. Je vous donne un exemple. Nos ennemis racontent que nous n’avons pas d’hôpitaux ni de routes.

Arrêtons-nous un instant. Combien d’hôpitaux les blancs ont laissé chez nous en 75 ans d’occupation ? Combien de kilomètres de routes ? Combien de Lycées ou d’universités ? Combien de barrage hydroélectrique en 75ans ? Combien de ces infrastructures avons-nous construit en seulement 59ans de “souveraineté internationale” sachant que nous avons été liés pendant 50ans par des contrats coloniaux ?! Est-ce raisonnable de demander à un chef de famille qui touche un salaire de 100mille francs pourquoi il n’a pas acheté une voiture au bout de dix ans de travail ni construit une maison dans le même délai sachant qu’il a une charge familiale importante ?

Ceux qui dans l’ombre encouragent ce discours ne sont-ce pas précisément ceux qui en 75 ans n’ont rien fait et qui nous ont entravé dans notre course pendant 50 ans ? Ceux qui s’abritent hypocritement derrière une nébuleuse notion de droit de l’homme ne sont-ils pas précisément ceux que l’histoire a retenu comme étant les plus grands violeurs des droit humains de tous les siècles des siècles ? Et ils osent nous donner des leçons si nous mettons en prison un délinquant alors qu’ils les tuent chez eux !

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur