L’écrivain Vincent-Sosthène Fouda, dénonce la tentative du musèlement du MRC par les autorités camerounaises.

Les autorités camerounaises n’ont pas autorisé l’opposant Maurice Kamto à organiser un meeting pour remercier ses partisans du soutien qui lui ont apporté durant ses 9 mois de détention. Une situation vue d’un mauvais œil par le journaliste et politologue, Vincent Sosthène Fouda.

Selon lui, c'est toujours l'oppresseur qui radicalise l'oppressé. « Tenir une réunion politique publique est une disposition constitutionnelle contenue dans le préambule de notre Constitution », rappelle Sosthène Fouda. « Piétiner cette disposition c'est alimenter la révolte dans un pays qui doit déjà se mobiliser contre de nombreux autres fléaux qui freinent l'épanouissement de ses populations », ajoute-t-il. « Le Combat de Maurice Kamto est légitime », soutient-il.

Maurice Kamto avait en effet annoncé un meeting pour le samedi 2 novembre 2019 au stade Omnisports de Yaoundé. Pour ce faire, le complexe sportif sera simplement ceinturé par un dispositif sécuritaire constitué de gendarmes et de policiers, ceci pour empêcher toute tentative de rassemblement.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur