Maurice Kamto, a préféré annulé son meeting du samedi 9 novembre 2019 à Douala, pour personnellement prendre part à la cérémonie d'hommage aux victimes de la catastrophe naturelle du quartier Gouache à Bafoussam.

Il s’est offert un autre bain de foule impressionnant à la place des fêtes de Bafoussam, où s’est tenue cette cérémonie funèbre. Ce qui visiblement n’a pas été du goût des autorités et hauts cadres du parti au pouvoir le RDPC, présents sur les lieux. D'ailleurs, l'on apprend qu'ils auraient tenté une manœuvre pour interdire une place à la tribune à Maurice Kamto, leader du MRC

Voici le récit d’un témoin oculaire

"La scène était surréaliste je vous assure. Quand tout le monde avait déjà pris place à la tribune, y compris le premier ministre. Soudain des applaudissements nourris ont été entendus. Kamto en star s'approche à pas alertes mais bien rythmés vers la tribune. Les applaudissements s'accentuent. Branle bas à la tribune.

Les ministres se passent le mot, tout le monde est dépassé. Le gouverneur semble donner des instructions au sous préfet de Bafoussam 1er. Très vite il est décidé que Kamto n'accédera pas à la tribune officielle. Gendarmes et policiers sont sur le qui vive.

Le colegion très agacé ordonne de bloquer l'accès. Kamto, très serein s'arrête mais la foule donne de la voix. Il est clair, à cet instant il ne faut pas le toucher, sinon la foule qui gronde va réagir. Il est finalement demandé au prof de prendre place loin de la tribune officielle. Une chaise lui sera apportée et il s'assai

era. La fin de la cérémonie était alors plus tonitruante. Dès que le prof s'est levé de sa chaise, des cris à n'en plus finir. Une foule s'est formée atour de lui pour l'accompagner jusqu'à sa voiture sur le regard médusé de tous les membres du gouvernement présents à la cérémonie".

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur