En marge de la journée de la Couverture santé universelle (CSU), des organisations de la société civile camerounaise ont dénoncé les retards pris dans l’implémentation de la CSU au Cameroun.

Plus de deux ans après l’annonce à grands renforts médiatiques, le chantier de la CSU semble faire du surplace. Du coup, la société civile est montée au créneau autant pour dénoncer le retard dans la mise en œuvre de la CSU que pour proposer des pistes de solutions.

"Le droit à la santé est un droit fondamental inhérent à la vie humaine. Ce n’est pas un privilège. Agissons pour que cesse le système de santé à deux vitesses. Evacuation sanitaire pour les uns et hôpitaux vétustes aux coûts onéreux pour les autres", a déclaré jeudi Ngwba Avezo, coordonnateur national du Resipat une Ong de la plateforme Affirmative Action qui œuvre dans le domaine de la santé.

Les organisations de la société civile offrent des solutions pouvant aider le gouvernement à mieux implémenter dans les brefs délais la couverture santé universelle.

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur