Célestin Djamen

André Luther Meka pense que le RDPC peut accueillir Célestin Djamen, mais à condition que ce dernier formule publiquement des excuses à Paul Biya, président national du parti.

Célestin Djamen rame à contre courant du MRC, depuis que ce parti a annoncé  le boycott pour les élections municipales et législatives du 9 février 2020. Djamen multiplie des tirs croisés en direction du parti de Maurice Kamto. Ce cadre du MRC soutient vertement que la stratégie de boycott est vide de sens. « Je persiste et je signe cette décision de ne pas participer aux élections est une erreur. L'erreur est humaine. (...) Je ne veux pas voir mon parti confiné dans l'opposition, je veux voir le RDPC dans l'opposition», a-t-il fulminé jeudi passé sur STV télévision.

Au sein du RDPC, le parti au pouvoir, on se frotte déjà les mains et fait les yeux doux à celui qui est encore secrétaire aux droits de l’Homme et la gouvernance du MRC.

Pour André Luther Meka, il n’est pas tard, Djamen, doit demander pardon au présient Biya, mais aussi au peuple camerounais pour avoir été dans un projet funeste avec les ennemis du Cameroun. « Demandes pardon au président Paul Biya à qui tu as malhonnêtement porté plainte pour biens mal acquis à Paris. Le peuple camerounais n’a jamais pardonné cet affront contre leur président dont la modestie, la sobriété n’a d’égale que l’abbé Pierre», a déclaré Méka sur ABK radio .

« Célestin Djamen tu as été dans le SDF tu as vu le favoritisme, tu as été au MRC tu as constaté la dictature de la pensée et les projets funestes contre le peuple camerounais. Tu constates ce que moi j’ai compris depuis des lustres. La solution est évidente. Le Rdpc est le seul parti du rassemblement, constant, et perein. Il respecte la diversité ethnique du Cameroun et œuvre pour le développement », a-t-il ajouté

« Le Rdpc reçoit tous les camerounais capables de mettre leurs compétences pour les grandes opportunités. Notre président national est un président du pardon. N’a-t-il pas pardonné à son propre chasseur ? N’a-t-il pas pardonné Kamto lui même en arrêtant les poursuites contre lui à la surprise générale ? N’a-t-il pas pardonné au coup d’État du 06 avril en signant l’armistie ? Il te pardonnera. Viens prendre la carte. Le RDPC est le parti du rassemblement», a poursuivi Luther Meka

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur