Verre de whisky

En effet, La Brigade nationale des contrôles et de la répression des fraudes (BNCRF) a mené à Douala après Yaoundé, une opération coup de poing qui a permis la saisie de cartons de vins de marque « Château Barreyres » d’origine douteuse mais aussi de whisky de grandes marques.

Selon la BNCRF « Il s’avère que le vin mis en cause ne provenait pas de la société BVS (Boissons, Vins et Spiritueux), détentrice de l’exclusivité de la distribution de cette marque au Cameroun. Les entrepôts de cette surface de commercialisation ont été mis sous scellés pour cause de commercialisation des produits de contrebande ».

L’occasion faisant le larron, un réseau de commercialisation de whiskies frelatés a également été débusqué au quartier Bonamoussadi. « Le présumé trafiquant s’apprêtait à exécuter une livraison des whiskies de marques Chivas (12 et 18 ans d’âge) et Jack Daniels estampillés de fausses vignettes auprès d’un snack-bar de la place. À la suite d’une dénonciation du responsable de cet établissement, les agents de la BNCRF ont également saisi ces liqueurs qui représentent un grand danger pour la santé des consommateurs », déclare-t-on encore à la Brigade.

Une enquête a de ce fait été ouverte afin de démonter tout le circuit de fabrication de ces différents whiskies dit de la mort. Selon la Chambre de commerce, de l’industrie, des mines et de l’artisanat (Ccima), les activités de contrebande, de contrefaçon et de commerce illicite au Cameroun occasionnent des pertes estimées à 255 milliards de FCFA chaque année

Redigé par: Joseph k.

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur