Cameroun-entreprenariat : Neo industry dans de sales draps

Neo industry

L’usine de transformation du cacao de cette entreprise du côté de kekem dans la région de l’ouest est menacée de fermeture par la banque contractante SCB Cameroun.

Mise sous pression par la COBAC , la SCB Cameroun, filiale locale du groupe bancaire marocain Attijariwafa Bank, elle vise à démonter les équipements d’une unité agro-industrielle à Kekem, localité située dans la région de l’Ouest du Cameroun. À la lecture de cette offre de service assez particulière, pour laquelle les soumissions sont attendues jusqu’au 27 novembre 2020, les observateurs de la scène économique camerounaise ont vite compris que l’usine concernée est celle de la société Neo Industry.

Ce transformateur de cacao, doté d’une capacité annuelle officielle de 32 000 tonnes, n’a transformé que 4 286 tonnes de fèves au cours de la campagne 2019-2020, selon les statistiques de l’Office national du cacao et du café (ONCC). L’on se souvient qu’en 2018, Neo Industry avait bénéficié d’un financement de 13 milliards de FCFA de SCB Cameroun, pour le montage de son usine de Kekem. Ce financement était garanti à hauteur de 6 milliards de FCFA par l’African Guaranty Fund (AGF). De sources internes à SCB Cameroun, le remboursement de ce crédit fait aujourd’hui l’objet d’impayés, Neo Industry ayant du mal à honorer ses engagements vis-à-vis de la banque. Source : investiraucameroun.Com