Dans un communiqué rendu public le mercredi 30 mai 2018, l'ong à caractère humanitaire Human Rights Watch (HRW) exige la libération de Georgiana Enanga Sanga, proviseur du lycée bilingue de Buéa enlévée le 25 mai dernier par les présumés séparatistes.

Par ailleurs, l'ONG  invite les sécessionnistes à mettre fin aux attaques qui visent à entraver l'éducation des enfants car dit-elle, " les attaques sur les étudiants, sur les professeurs et sur les écoles ne doivent pas être utilisées dans un conflit ou une lutte politique"

Enanga Georgina Sanga, proviseur du lycée bilingue de Buéa, a été enlevée dans la matinée du vendredi 25 mai 2018 par des individus armés non identifiés. Elle était selon une source accusée par les sécessionnistes d'avoir obligé ses élèves du lycée bilingue de Buéa à participer au défilé du 20 mai. C'est donc par représailles qu'elle aurait été enlevée.

Depuis plus d'un an, les radicaux anglophones ont pris la sécession pour la seule option dans la crise socio politique qui perdure dans les régions du Sud-Ouest Nord-Ouest du Cameroun. Ils multiplient des rapts à l’endroit des fonctionnaires et s’attaquent aux symboles de l’État. Ils sont clairement considérés comme des terroristes aux yeux de Yaoundé.,

Redigé par: Lary Joss

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur