Un notable du chef de village Fongo Tongo, localité du département de la Menoua frontalière avec le Lebialem dans le Sud-Ouest a été brutalement assassiné par les présumés sécessionnistes le Week end passé

A en croire une source locale, l’infortuné était soupçonné par les présumés sécessionnistes de connivence avec les forces de sécurité et de défense. Il aurait été enlevé et exécuté par la suite alors qu’il se rendait dans un marché de la localité.

Le département du Lebialem est l’un des foyers d’enlèvements et assassinats attribués aux séparatistes anglophones.

Soupçonné par les sécessionnistes d’avoir organisé dans son palais une réunion relative à la célébration de la dernière fête nationale de l’unité, le chef traditionnel du village d’Ekeh, département du Lebialem va être exécuté le 15 mai 2018

Toujours dans le Sud-Ouest, le chef Abang Ashu du village Big Nyang, dans l’arrondissement d'Akwaya, avait été sévèrement battu, puis attaché à un arbre dans une forêt maléfique en début du mois de décembre dernier.

L’autorité traditionnelle etait accusé par les sécessionnistes de « trahison » et de collaboration avec les forces républicaines. Il sera violemment roué de coups jusqu’à ce que mort s’ensuive. Son corps sera ensuite transporté dans la forêt maléfique où il sera attaché à un arbre.

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur