Les voilents affrontements qui opposent les forces de défense camerounaise  aux sécessionnistes dans la ville de Buéa ont poussé les populations de cette localité à quitter massivement leurs habitations pour se refugier dans les villes voisines.

A l'origine de cet exode massif des populations de la ville de Buéa vers les autres villes, l'on évoque les multiples attaques et violences orchestrées par les branches armées des séparatistes.

Depuis les attaques du week-end derneir, la ville de Buéa ressemble à une "ville fantôme". Les quartiers et les recoins de la ville sont déserts

Des sources crédibles indiquent que ce calme est directement lié à la récente attaque perpétrée par les sécessionnistes au poste de police de Muea. Cette attaque  s'est soldée par la mort de deux policiers dans la nuit de samedi à dimanche 1er juillet dernier.

 Au mois d'avril dernier une attaque perpétrée par la les forces de défense de l'Etat d'Ambazonie avait drainé les foules vers les villes de Mbanga et de Bafoussam.

Quelques jours plus tard ,les crépitements de balles   à Ekona dans la région du Sud-Ouest, va pousser les populations de cette localité à trouver refuges dans les villes de Douala et de Bafoussam.

Au début corporatiste, la crise sociale des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest s'est muée au fil du temps en un conflit de basse intensité 

 

 

Redigé par: Lary Joss

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur