Kah Walla

IL fallait s’y attendre, l’interdiction de manifestation du SDF du 21 octobre planait déjà à l’horizon.

En solidarité aux populations des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, plusieurs partis politique comme le Manidem de Dieudonné Yebga, le Purs de Serge Espoir Matomba ou encore le CPP de Edith Kah Walla s’étaient donnés rendez-vous à l’esplanade du stase omnisport de Douala pour un grand meeting suivi d’une marche ce samedi 21 octobre.

C’est finalement dans un communiqué de presse signé ce 19 octobre que Jean-Marie Tchakui sous-préfet de l’arrondissement de Douala 1er va annuler l’autorisation de ladite manifestation. Comme motif avancé par l’autorité administrative, trouble à l’ordre public et menaces à la sécurité des personnes et des biens. Le chef de terre dans le communiqué va d’ailleurs mettre en garde les contrevenants à l’interdiction qui s’exposeraient le cas échéant aux sanctions prévues par la règlementation en vigueur.

Edith Kah Walla, leader du CPP (Cameroon People’s Party) et ancienne conseillère municipale à la marie de Douala 1er n’entend pas s’arrêter là. « On va sauf que marcher », voilà le message publié par la femme politique sur son compte Tweeter ce jeudi 19 octobre.

En rappel, le SDF s’était déjà vu refuser une autorisation de manifestation à Douala 5e en février 2017. Le redoutable honorable Jean-Michel Nintcheu va alors se montrer très déterminer à vouloir défier l’autorité administrative, avant de se faire finalement dissuader par le dispositif sécuritaire monstre déployé contre la circonstance.

Quelles stratégies devraient donc être utilisées par cette militante pour défier Jean Marie Tchakui sous-préfet de l’arrondissement de Douala 1er ?

Wait en see…

Redigé par: Eric Adjouda.

Proposer un article par courriel: [email protected], (Whatsapp) +237 699 73 98 60

Articles du même auteur