Cardinal Tumi

Est-ce la raison pour laquelle l’autorisation de la conférence anglophone n’a pas été accordée au Cardinal Tumi par les autorités qui considèrent les sécessionnistes comme des terroristes?

Impossible de répondre à cette question, mais Maitre Elie Smith, le coordonnateur de la « All Anglophone Conférence » s’est montré clair

« Ils (sécessionnistes Ndlr) doivent être invités. Ils ont été invités. Nous avons parlé avec eux. Ce n’est pas un tabou. Si vous cherchez la paix, vous devez parler avec tout le monde. Ils sont des Camerounais. Et dire qu’on ne parlera pas à tel Camerounais signifie que soit on ne veut pas la solution, soit on ne connait pas » a laissé entendre Maitre Elie Smith, remplaçant du Dr Simon Munzu qui a claqué la porte à la conférence anglophone suite aux menaces sécessionnistes

Rappelons donc que pour la seconde fois consécutive, la conférence des anglophones initialement prévue les 21 et 22 novembre à Buea, dans la région du sud-ouest ne pourra se tenir.

Les organisateurs de la rencontre n’ont pas pu obtenir l’autorisation de l’administration. C’est à moins de 24h de la tenue de cette conférence, finalement avortée que les organisateurs ont convié la presse à Douala pour l’informer du renvoi de l’événement

« Nous avons décidé de laisser plus de temps au gouvernement pour qu’il se décide », avait précisé Dr Élie Smith. La première programmation remontant aux 29 et 30 août

Redigé par: Yann Vlad Atanga

Proposer un article: +237 699 73 98 60

Articles du même auteur